2015 : « Par les marches hautes » (Poème de Racine Senghor)

= 418

sEn cette de fin d’année de 2014 où prières et espoirs se côtoient pour une année nouvelle bien meilleure et plus riche pour chacun des Sénégalais et en particulier pour les auditeurs, lecteurs, téléspectateurs et internautes de GFM, le poème de Directeur du Monument de la Renaissance, en l’occurrence le Pr Racine Senghor, s’entend comme une musique doucereuse semant les promesses de lendemains heureux qui n’attendent que de venir à nous. iGFM vous propose ci-dessous les vers de l’espoir, pour une année 2015 meilleure.

PAR LES MARCHES HAUTES

Pas à pas par les marches hautes sur les pas des Elus

Miroirs lumineux de la Terre mienne, Terre de grâces

Quand des sels de Diorane s’élève l’Archevêque,

Je réponds au petit doigt tendre, pointé ferme vers l’Avenir

Que fascinant le regard de l’enfant  bercé des  rires de la mère,

Ces yeux d’Ange poreux aux vents loquaces du large !

Des flots immenses, il voit surgir la sirène rayonnante

Aux atours d’écailles argentées serties de flocons laiteux

Elle sourit à l’enfant sublime accroché au tremplin du biceps

Prêt à l’envol, au plongeon dans le vaste miroir des eaux

Où se lisent les rêves de grandeur des rescapés du déluge

L’enfant est fleur d’hibiscus, frais da bilenni (1) saveur Pharaon (2)

Voici que se dissipent les angoisses, que germent les joies !

La marche par les marches monte comme une symphonie

Comme l’hymne au Baobab millénaire, témoin des fissures

Témoin des coutures flamboyantes de l’universel patchwork.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :