A cause d’une contribution, Bougane réclame 200 millions FCFA à leral.net pour financer sa campagne

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 643

En réalité, il se susurre juste que dans un contexte de pré campagne électorale pour la Présidentielle de 2019, où il est pressenti comme candidat au vu de ses tournées Gueum sa bopp, le boss de SEN TV veut prendre à bras-le-corps le combat de l’intimidation par musèlement anticipé pour dissuader les sites internet, leaders en chef des réseaux sociaux, afin qu’ils n’évoquent pas et ne fassent pas d’investigations sur le contraste existant entre son ascension actuelle de patron de presse et son passé récent.

En attendant la Présidentielle de 2019, à qui le tour ?

La première audience opposant Bougane Guèye Dany et Leral.net est prévue devant le Tribunal de Grande instance Hors Classe de Dakar ce mardi 12 août 2018.

quoi joue Dany, pour ne pas nommer Bougane Guèye, du PDG / CEO de Boygues Corporation, à ne pas confondre avec Bouygues qui est un groupe industriel diversifié français fondé en 1952 par Francis Bouygues (centralien, 1946) et dirigé par son fils Martin Bouygues.

En effet, Bouygues est structuré autour de trois activités : la construction avec Bouygues Construction, Bouygues Immobilier et Colas, les télécoms avec Bouygues Telecom et les médias à travers TF1. En 2017, le chiffre d’affaires de Bouygues s’élève à 32 904 millions d’euros.

Fin 2017, le groupe est implanté dans près de 90 pays sur les 5 continents et emploie plus de 115 530 salariés dont 48 526 à l’international. Rien voir avec Bougane Guèye Dany, PDG / CEO de Boygues Corporation, et la précision est de taille.

Bref, revenons à nos moutons. En voilà un Dany, pour ne pas nommer Bougane Guèye, qui veut tirer plus vite que son ombre.

Tellement ses plaintes et complaintes, sur fond de sommations interpellatives redondantes et à volonté, sur un air d’une Kalachinikov déchaînée, vont finir par lasser Dame Justice.
La dernière de cette paranoïa de citations directes, c’est justement cette effarante citation directe servie au directeur de publication de Leral.net pour une contribution d’une nommée Khady Lèye, enseignante et militante de Samuel Sarr, demeurant à Darou Khoudoss.

Cette dame, dans une tribune intitulée « Une militante de Samuel Sarr répond à Bougane Guèye Dany », parue le jeudi 26 avril 2018 à 08h 05 sur Leral.net, entendait répondre à un article du journal « la Tribune » du Groupe D-media qui avait égratigné Samuel Sarr et dévalorisé ses ambitions présidentielles affichées dernièrement par l’ancien ministre de l’Energie de Me Abdoulaye Wade.

Bref, une réponse du berger à la bergère.

Mais, le plus cocasse dans cette affaire, c’est que dans l’article, la femme évoque des difficultés financières du Groupe D Media et que dans la plainte de Bougane Guèye Dany servie à Leral.net, ce dernier demande la mirobolante somme de 200 millions FCFA, s’il vous plaît, à titre de dommages et intérêts. 200 millions FCFA.

Une rondelette somme qui pourrait financer beaucoup de tournées Gueum sa Bopp et pourquoi pas, un début de campagne électorale.

Mais, le plus énigmatique dans ce « Grand Théâtre » ce soir, est que le sieur Bougane Guèye Dany est en train de porter plainte contre tout ce qui bouge.

Morceaux choisis de cette frénésie de citations directes : Bougane Guèye Dany a déjà initié des poursuites contre ses ex-agents Mouhamadou Bitèye, Binta Dior Bitèye et Mamadou Awa Ndiaye partis rejoindre la 7TV de Maïmouna Ndour Faye.

Après avoir porté plainte contre des journalistes du journal « La Tribune » qu’il avait auparavant mis au chômage technique, le boss de la SEN TV est revenu à la charge, en servant des citations directes à Aly Fall, Secrétaire général national adjoint et porte-parole du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS).

Quid de l’autre plainte servie dans l’affaire dite des panneaux publicitaires opposant le maire de la commune de Mermoz Sacré-Cœur, Barthélémy Dias, aux professionnels des régies publicitaires. Bougane Guèye s’est senti diffamé, en étant accusé de blanchiment d’argent.

Le Président directeur général du groupe D-Médias, Bougane Guèye Dany, avait été caricaturé par Barthélémy Dias : «certains se croient au-dessus de la loi.

C’est pourquoi, ils pensent qu’ils ne doivent pas payer leurs impôts.
Ils se sont faits des milliards sur le dos des contribuables sénégalais».
Avant d’ajouter : «Nous allons déposer une plainte auprès de l’Ofnac pour enrichissement illicite, détournement de deniers publics et blanchiment d’argent».
Quid des plaintes contre L’ObservateurSenewebDakaractu
La rédaction de leral.net

 

Laisser un commentaire