Affaire Saham-Sunu : Lâché par Alioune Ndour Diouf, le président de Sunu annonce la résistance

info
Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 146

La montée en force de Saham dans le groupe Sunu vient de révéler ses premiers secrets.  La part détenue par First Engineering Management Consultants Ltd (FEMC) dans Sunu Finances Holding SAS est passée de 4,37% à 21,08% car le 27 Juillet 2017, deux autres actionnaires, sans interroger leurs partenaires historiques, ont cédé leurs parts à FEMC donc à SAHAM Finances. Il s’agit d’Alioune Ndour Diouf (Sénégal) pour 14,03% et d’Ousmane Bocoum (Mali) pour 2,69%.

Dans un de nos articles, nous annoncions que la résistance se ferait avec le tandem Pathé Dione-Alioune Diouf, deux compagnons de route qui ont bravé monts et vaux pour créer cette success story panafricaine. Cet axe fort vient d’être cassé par la force de persuasion du groupe Saham. C’est un coup de tonnerre sur la place dakaroise où l’on se refuse toutefois de parler de «trahison». Idem à Abidjan où  Pathé Dione, très populaire dans le quartier des affaires, compte plus d’un allié.

 Les transactions se sont faites en «cachette», informe un acteur du marché complètement abasourdi par ce scénario.  Les intentions du groupe marocain sont désormais claires: reprendre Sunu. En réaction, la compagnie panafricaine s’organise. Interrogé par Financial Afirk, le fondateur Pathé Dione, réaffirme sa position de principe: «Sunu n’est pas à vendre. Ces tentatives ne vont pas aboutir s’il plait à Dieu». Il faut dire que les 79% de l’actionnariat restant sont liés par un solide pacte d’actionnaires et un engagement réaffirmé. Petit détail qui risque de coûter cher à Moulay Hafid Elalamy, le groupe Sunu est porté, non pas par une SA, mais par une SAS (Société par actions simplifiées).

Le Conseil d’administration de SUNU Finances Holding SAS tient à préciser que ces opérations sont légales et ne souffrent d’aucune contestation, «mais déplore cette mauvaise manière, pour ne pas dire autre chose, de ces anciens associés», précise-t-il. Le conseil d’administration de Sunu  continue à dire à M. Moulay HAFID ELALAMY et à son équipe qu’«ils ne sont pas les bienvenus dans le Groupe SUNU et ne le seront jamais».

Avec Financial Afrik

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *