Affaire Sonnko, Hcct, pétrole et gaz: Idy suggère à Macky de rectifier le tir

= 552

Comme à l’accoutumée, le parton du parti Rewmi, Idrissa Seck n’a pas dérogé à la règle pour ses sorties lors des grands événements. A l’occasion de l’Aid El Kébir, appelé Tabaski au Sénégal, le président du Conseil départemental de Thiès, après avoir sacrifié à la traditionnelle demande de pardon, au sortir de la mosquée Moussanté, à Thiès, a fait 3 propositions au chef de l’Etat, Macky Sall. Il lui a ainsi demandé de rectifier ses erreurs en rapportant le décret portant radiation d’Ousmane Sonko, inspecteur des Impôts et domaines, en dissolvant le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), non sans mettre sur pied un organe de contrôle des ressources du pétrole et du gaz.

Pour cette fois-ci, le patron de Rewmi a formulé 3 propositions au chef de l’Etat, Macky Sall, à sa sortie de la mosquée Moussanté, à Thiès. Cela, après avoir fustigé la marche du pays, sous le magistère du régime actuel. Il a tout d’abord invité le président de la République à rectifier certaines erreurs, notamment la radiation d’Ousmane Sonko, inspecteur des impôts et domaines. Pour lui, «la première proposition serait de rapporter le décret portant radiation du fonctionnaire Ousmane Sonko, quelles que soient, au demeurant, les raisons qu’il pourrait invoquer à cet effet. Qu’il s’agisse de la réparation d’une flagrante injustice et d’une flagrante illégalité ou même s’il le souhaite qu’il se réfère à la clémence qui est propice à l’occasion de la fête de la Tabaski». En tout cas, pour lui, l’essentiel est de «rapporter cette mesure inique qui émeut l’ensemble de la population Sénégalaise et l’ensemble des hommes et femmes épris de justice».

La deuxième proposition faite au chef de l’Etat a trait au Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), instance qu’il a toujours brocardé. Ainsi, il a indiqué qu’il voudrait que le président de la République dissolve «immédiatement son Haut conseil des collectivités territoriales et d’affecter les ressources budgétaires concernées aux urgences du pays qui ne manquent pas, notamment dans l’éducation, la santé et les infrastructures de lutte contre les inondations». D’ailleurs, il avait appelé tous les conseillers du Rewmi à boycotter l’élection des membres de cette institution, le 4 septembre dernier.

L’ancien Premier ministre sous le magistère d’Abdoulaye Wade a, en outre, émis une proposition concernant les ressources pétrolières et gazières. Pour lui, il urge de mettre sur pied «un conseil d’orientation stratégique ou de surveillance pour la gestion de nos ressources naturelles et en particulier des ressources issues du pétrole et du gaz». S’expliquant, il a indiqué que la structure en question doit être ouverte à l’ensemble des composantes de la société. Il s’agit, selon lui, de la «société civile, monde académique, presse, pour que la transparence dans la gestion de ses ressources soit garantie».

Sud Quotidien

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :