Affaires Pétro-Tim/COUD – La patronne de l’OFNAC toutes griffes dehors tacle le Procureur Serigne Bassirou Gueye

= 271

L’OFNAC a transmis 17 dossiers au procureur parmi lesquels les affaires Petro-Tim et COUD, selon la patronne de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption.

Seynabou Ndiaye Diakhaté n’y pas allé du dos de la cuillère s’adressant à Serigne Bassirou Gueye, procureur de la République, qu’elle accuse de na pas faire son travail.

Dans sa conférence de presse, le procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye a semblé accuser l’Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) d’avoir fait un mauvais travail.

La présidente de l’OFNAC, Seynabou Ndiaye Diakhaté n’a pas bien apprécié et n’a pas raté l’occasion de lui remonter les bretelles.

D’habitude peu loquace, très réservée, la magistrate est sortie de son mutisme pour faire comprendre à Serigne Bassirou Gueye que OFNAC a fait le travail qu’il avait à faire. La balle est dans le camp du parquet.

«J’ai beaucoup de respect pour mon collègue le procureur de la République, mais ça m’étonnerait qu’il puisse nous retourner nos dossiers d’enquête.

La procédure pénale en cours a l’Ofnac, n’est pas celle qui est prévue dans le code procédure pénale.

L’Ofnac ne travaille ni sur l’autorité, ni sous la direction du procureur de la République.

Ce sont les officiers de police judiciaire et les agents de police judiciaire qui travaillent sous son autorité», a-t-elle précisé

Mme Diakhaté qui a apporté sa part de réponse dans cette affaire ce mardi, a précisé que son travail a été bien fait.

«Le dossier du Coud a été transmis au procureur depuis 4 ans. Lui-même il dit avoir reçu 19 rapports de l’Ofnac.

Et aucun dossier n’a été exploité.

Je l’invite plutôt à exploiter les dossiers reçus de l’Ofnac pour prendre une décision», a expliqué la présidente.

Seynabou Ndiaye Diakhaté a invité le Procureur Serigne Bassirou Gueye à exploiter les dossiers reçus de l’Ofnac pour prendre une décision.

Elle ajoute que si elle contribuer au travail de M. Gueye, elle lui suggère de saisir un juge d’instruction qui, par voix de délégation judiciaire peut saisir un officier de police judiciaire et lui demander de poser des actes.

Par ailleurs, Seynabou Ndiaye Diakhaté a rappelé que le dossier Pétro-Tim fait partie des 17 autres que le Procureur dit avoir reçu.

Selon elle, si Serigne Bassirou Gueye avait fait son travail, on ne lui aurait pas posé cette question, avant d’ajouter que l’Ofnac a fait son travail dans le respect des règles et principes qui gouvernent toute enquête.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :