});

Bataille de la place de l’indépendance: Moustapha Diakhaté met les deux paries dos-à-dos

= 567

« La mairie de Dakar et le ministère du Renouveau urbain ont tous tort » dans le bras de fer touchant l’aménagement de la Place de l’Indépendance. Voilà la conviction de Moustapha Diakhaté, le président du Groupe parlementaire de la majorité Bennoo Bokk Yaakaar. Lequel a fini par inviter les deux parties à rechercher le consensus pour dépasser cette situation, au bénéfice exclusif de…Dakar.

Moustapha Moustapha Diakhaté, le président du Groupe parlementaire de la majorité Bennoo Bokk Yaakaar (Bby) est formel. « Le ministre Diène Farba Sarr a tort de vouloir effectuer des aménagements dans la ville sans se concerter avec le maire de Dakar ».

Appréciant le bras de fer qui oppose tous ces derniers temps-ci, Khalifa Sall et Diène Faba Sarr, le patron des députés de la mouvance présidentielle, n’a pas utilisé de gant de velours pour fustiger l’attitude du ministre du Renouveau urbain et du cadre de vie. Pour cause, dira-t-il dans un texte transmis à la presse, « Le décret portant attributions de son ministère est sans équivoque. Il dispose, en effet, que le ministère du Renouveau urbain veille à l’aménagement des villes et des agglomérations par action concertée avec les collectivités locales en matière d’espaces verts et de loisirs».

Pour Moustapha Diakhaté, Diène Farba Sarr ne devait ainsi engager aucune action sans consulter au préalable l’édile de Dakar. Seulement, aux yeux du député apériste, Khalifa Sall est loin d’être innocent dans cette crispation autour de la restructuration de la Place de l’indépendance. Pour Moustapha Diakhaté, « le maire de Dakar a, lui aussi, tort de vouloir interdire à l’État d’agir dans la ville ». La raison en est simple selon le président du Groupe parlementaire de la majorité Bennoo Bokk Yaakaar : « Un maire n’a pas de pouvoir propre de contrainte sur l’État. En outre, au Sénégal, l’État est habilité à agir sur l’ensemble du territoire national et dans tous les domaines de la vie nationale ». se faisant plus explicite, il dira même que : « L’État reste compétent partout et pour toute politique publique. En l’état actuel, ni la Constitution ni les lois ne limitent les compétences de l’État en matière d’aménagements urbains».

Son argumentaire posé, Moustapha Diakhaté va finir par inviter les deux parties en lice au consensus. Aussi a-t-il dit dans son texte : « Pour toutes ses raisons et en ma qualité d’élu de Dakar, de président du Groupe Bennoo Bokk Yaakaar, parlementaire de la majorité présidentielle à laquelle appartiennent les différents protagonistes de ce conflit, j’invite toutes les parties prenantes à privilégier la recherche de solutions consensuelles et durables qui feront de Dakar un modèle de métropole à la hauteur de son statut de capitale du Sénégal ».

Allant même plus loin, le président du Groupe parlementaire de la majorité s’en est remis au président de la République pour décanter la situation. Comme le relève son texte : « Dans cette perspective, j’appelle très respectueusement Monsieur le président de la République, Macky Sall, garant constitutionnel du bon fonctionnement de l’État et de tous ses démembrements à résoudre ce conflit qui n’a pas sa raison d’être».

Sud Quotidien

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :