Confidences du fils de l’homme décapité à Tivaouane : «ma belle-sœur aussi… »

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 386

A lors que Tivaouane ne s’est pas encore remis du choc du meurtre d’Assane Seck dont la tête a été emportée par ses bourreaux, son fils Samba Seck révèle des faits qui ajoutent au trouble. Car, a-t-il déclaré dans les colonnes de L’Observateur, sa belle-sœur et son fils ont aussi été assassinés il y a seulement quelques mois.

«Ce n’est pas la première fois qu’on tue des membres de notre famille.

A la veille de la Korité passée, l’épouse de mon grand-frère, Ndèye Ndiaye, et son fils S. Seck ont été assassinés et jetés dans un puits situé loin des concessions. C’était à Keur Assane », a-t-il soutenu.

Revenant sur le décès de son père, M. Seck informe : «Les choses ont commencé avant-hier lundi.

Des personnes non identifiées ont fait irruption nuitamment dans sa chambre et tenté de le tuer.

Heureusement, il avait réussi à alerter toute la maison.

Lorsque les gens sont venus, ils n’ont vu personne et ont pensé qu’il avait fait un cauchemar».

Avant d’ajouter : «Dans la matinée d’hier (mercredi), il devait se rendre à un baptême.

En cours de route, il a été intercepté, tué, décapité et sa tête emportée.

Son corps est actuellement à l’hôpital Principal de Dakar pour les besoins de l’autopsie.

Nous sommes dépassés par  ce qui se passe dans notre famille.

On ne comprend plus rien.

On ne comprend plus rien. On a perdu trois parents, tous tués de manière crapuleuse».

Laisser un commentaire