});

Des Saoudiennes devant un juge antiterroriste pour avoir conduit une voiture

= 1012

am

L’activiste saoudienne Loujain al-Hathloul détenue en Arabie saoudite avec une autre militante, après avoir tenté de franchir la frontière en voiture le 1er décembre, a été renvoyée devant un tribunal antiterroriste.
Deux Saoudiennes, détenues en Arabie saoudite pour avoir défendu le droit de prendre le volant pour les femmes, ont été renvoyées devant un tribunal spécialisé dans les affaires de « terrorisme », ont indiqué jeudi 25 décembre des activistes.
Cette décision est survenue lors d’une audience au cours de laquelle les deux femmes ont comparu à Al-Ahsa, dans la province orientale du royaume saoudien, ont ajouté ces sources qui ont préféré garder l’anonymat.
Loujain al-Hathloul avait été arrêtée le 1er décembre après avoir tenté d’entrer en Arabie saoudite au volant de sa voiture en provenance des Émirats arabes unis, bravant une interdiction dans le royaume saoudien, seul pays au monde à interdire aux femmes de conduire.
La seconde femme, une journaliste saoudienne basée aux Émirats, Maysaa Alamoudi, était allée à la frontière pour soutenir sa compatriote, et elle avait également été arrêtée.
Des accusations floues
Les activistes, qui ont rapporté l’information jeudi sur la saisine d’un tribunal « antiterroriste », n’ont pas été en mesure d’indiquer les charges susceptibles d’être retenues contre les deux Saoudiennes. Ils ont cependant expliqué que les investigations semblaient se concentrer autour de leurs activités sur les réseaux sociaux, plutôt qu’autour de leurs revendications pour le droit de conduire.
« Ils vont transférer son dossier devant un tribunal pour terrorisme », a indiqué un militant qui suit la situation de Loujain al-Hathloul, ajoutant que son avocat avait prévu de faire appel. Un autre activiste a confirmé que le dossier de Maysaa Alamoudi était également transféré vers le même type de tribunal.
Une popularité dérangeante
Loujain al-Hathloul est suivie par 228 000 personnes sur Twitter. Maysaa Alamoudi compte 131 000 abonnés sur le réseau social. La jeune femme jouit d’une certaine notoriété, elle a animé un programme sur YouTube concernant l’interdiction faite aux femmes de conduire en Arabie saoudite.
Après l’arrestation des deux militantes, les réactions des Saoudiens avaient été nombreuses sur les réseaux sociaux. Les tweets de Loujain al-Hathloul et de Maysaa Alamoudi, qui avaient toutes deux partagé leur défi en ligne jusqu’à la dernière minute, avaient déclenché une vague de solidarité.
Quelques Saoudiennes avaient suivi le mouvement en envoyant à leur tour des vidéos d’elles prises au volant, dans les rues de Riyad notamment.
En octobre déjà, des dizaines de femmes avaient posté des images d’elles en train de conduire. Le ministère de l’Intérieur saoudien avait alors annoncé qu’il appliquerait « strictement » toutes les mesures nécessaires à l’encontre de ceux qui mettent en péril « la cohésion sociale ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :