});

Distribution alimentaire : Mansour Faye dévoile la liste des bénéficiaires

= 1476
Après avoir décrété l’état d’urgence et le couvre-feu pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19, le président de la République, Macky Sall, a décidé de mettre en place un « important programme » de distribution alimentaire en faveur d’un million de ménages, soit huit millions de Sénégalais.
Ce, pour les soutenir en cette période de crise sanitaire.
Ce programme, d’un coût global de 69 milliards de francs Cfa et qui va toucher notamment les familles les « plus démunies » du pays, sera déroulé par le ministère du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale.
En ce sens, le ministre Mansour Faye, intervenu à l’émission « Dakar direct » de iRadio de ce vendredi 3 avril, a expliqué que ce programme de distribution ne sera pas un travail « facile » à cause du contexte et de l’importance du volume alimentaire.
Car, il s’agit d’acheter et distribuer 140 000 tonnes de denrées alimentaires, à savoir : (100 000 tonnes de riz, 10 000 tonnes d’huiles, 10 000 tonnes de sucres, 10 000 tonnes de pâtes alimentaires et 6 000 tonnes de savons. Et tous ces produits doivent être produits localement.
Toutes ces quantités, selon lui, sont disponibles présentement au Sénégal et ne vont en « aucun cas » créer une tension de pénurie.
Par soucis de transparence, il signale que son département ministériel a d’abord fait des annonces d’offres auprès des fournisseurs locaux puis mis en place des « manuels de procédure ».
En outre, pour sélectionner ce 1 million de ménages, le ministère s’est référé d’abord au registre national unique qui compte à ce jour 588 045 ménages les « plus démunis » et qui inclus tous les bénéficiaires des bourses familiales.
Et les 411 955 ménages qui restent pour compléter la liste. Ils seront répartis entre les 555 communes que compte le pays.
Et pour ce faire, il a fallu faire appel à l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd). Laquelle s’est basée sur la carte de la « pauvreté » du Sénégal.
Selon lui, à ce jour, chacune de ces communes connaît déjà son quota.
Et chaque quota sera transmis à travers les Gouverneurs, les Préfets et Sous-préfets.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :