Exclusif! Mansour Faye et Charles Fall de la Sones refusent une solution gratuite de production d’eau potable !!!

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 1386
Une société espagnole a proposé au Sénégal une solution gratuite et efficace de production d’eau potable au moyen du dessalement de l’eau de mer.
On ne sait pour quels intérêts le ministre de l’Hydraulique, Mansour Faye, et le directeur de la Sones, Charles Fall, ont de facto rejeté pareille solution.
Amadou Ndiaye, personne-contact de l’entreprise espagnole, a rencontré Mansour Faye au début du mois de février 2018 pour lui faire part du projet doté d’une capacité de production allant de 60 000 a 200 000 m3 par jour.
Non sans lui indiquer que la société qu’il représente est prête à préfinancer intégralement à hauteur de 106 milliards de francs cfa.
Elle réclame simplement un contrat d’achat de l’eau produite par la Sones.
A partir de la signature de ce contrat, le ravitaillement allait commencer dans un délai de 18  a 24 mois.
En apparence enthousiaste, le ministre a joint au téléphone Charles Fall, directeur général de la Sones, pour lui demander de recueillir la proposition et de la traiter avec bienveillance.
D’autant que, si la JICA a proposé le financement de l’usine des Mamelles, il est vital de traiter avec un autre partenaire.
Car le besoin pour Dakar s’élève à 220 000 m3  par jour alors que l’usine des Mamelles aura juste une capacité de production journalière de 50 000 m3.
Une semaine après le coup de fil de Mansour Faye, les partenaires espagnols ont débarqué à Dakar.
Charles Fall s’est rendu totalement indisponible et a refusé de les recevoir en dépit de nombreuses relances. Finalement, sur l’insistance d’Amadou Ndiaye, il a demandé au directeur technique de la Sones, Amadou Niang, de les recevoir.
Ce dernier a écouté l’exposé de ses interlocuteurs et n’a pas tari d’éloges pour le modèle qu’ils lui ont exposé.
Ensuite, silence radio total au niveau de Charles Fall, puis de Mansour Faye lui-même. Et rupture totale de toute communication avec Amadou Ndiaye.
Pourquoi le ministre, qui semblait convaincu, a subitement changé d’avis ? S’est-il laissé entraîner par Charles Fall dont l’hostilité est constante ?
Comment peut-on justifier le refus d’une solution qui ne va pas coûter un rond d’investissement au Sénégal et qui va rendre l’eau de mer potable pour la vendre à la Sones à un prix susceptible de diviser au moins par deux les factures actuelles des consommateurs ?
Au nom de quels intérêts veut-on passer outre cette formule ?
Met-on en avant des préoccupations autres que l’intérêt des Sénégalais ?
YERIMPOST.COM

Laisser un commentaire