});

Face à la montée du radicalisme: Tivaouane offre son modèle de pratique religieuse

= 868

La ville religieuse de Tivaouane propose son modèle de pratique religieuse pour faire face à la montée du radicalisme. C’est ce qui justifie le thème de l’édition du Maouloud 2015, qui sera célébré dans la nuit du 23 au 24 décembre. Il est intitulé : «Face aux radicalismes, quelles réponses de l’école de Tivaouane». Les membres du Comité scientifique ont tenu une large communication sur le choix du thème, ce samedi 12 décembre, à Tivaouane.

«Ma religion, je ne vais pas la pratiquer dans la violences». Des paroles du vénéré feu Seydi El Hadji Malick Sy, guide de la confrérie Tidiane de Tivaouane, que son petit fils et porte parole de sa famille, Serigne Abdou Aziz Sy, «Al Amine», a rappelé à l’assistance, qui était venu écouter religieusement son message en prélude du Maouloud. Un discours qu’Al Amine a accès sur l’origine et le sens du Maouloud qui commémore la naissance du Prophète (Psl), mais aussi sur les violences notées dans le monde musulman. A ceux qui sont à l’origine de ces violences basée sur la religion, Serigne Abdou Aziz Sy demande de méditer l’exemple de son grand-père, Seydi El Hadji Malick Sy, «Maodo». «Ce dernier n’aimait pas la violence», a-t-il dit. Bien qu’étant un vénéré musulman, Maodo acceptait la diversité religieuse. Ce qui explique le fait qu’il cohabitait avec des Chrétiens, des Animistes et même des Païens dans la cité religieuse de Tivaouane. C’est cette tolérance religieuse que le monde doit copier pour vivre en paix, selon Serigne Abdou Aziz Sy. Il n’a pas manqué d’exhorter les musulmans à beaucoup prière pour la préservation de la paix et de la stabilité du pays.

Le thème pour cette édition du Maouloud, c’est: «Face aux radicalismes, quelles réponses de l’école de Tivaouane ?» Il se justifie par le contexte géopolitique marqué par la montée du Djihadisme. «On parle du Djihadisme. Donc de l’Islam. Au Sénégal, nous avons une forme d’expression de l’Islam qui est un modèle que l’on doit partager avec le reste du monde», a justifié un membre du Comité scientifique, Abdoulaye Rokhaya Ba. Selon lui, le Sénégal, sans complexe, doit parler au monde arabe et autre, que nous croyons à nos chemins de vie, en une forme d’expression de l’Islam qui est à la base de la stabilité. Sous ce rapport, Seydi El Hadji Malick Sy constitue un bel exemple, renseigne-t-il.

La cité religieuse dotée de nouvelles infrastructures

Le programme spécial Tivaouane commence à prendre forme. Ce programme initié par le chef de l’Etat dans la cité religieuse est en phase de réalisation. Il comprend une douzaine de projets. Actuellement, les neufs sont terminés et les deux autres sont à 80% de réalisation, d’après le Représentant du Khalife auprès de ce programme spécial, Abdoulaye Rokhaya Ba. La partie la plus visible de ces projets, c’est l’esplanade des mosquées. Elle abrite deux infrastructures dont un complexe multifonctionnel qui comprend une salle des conférences de 700 places. Cette salle est totalement équipée, selon M. Ba. Il y a aussi une salle des banquets de 200 places, 18 chambres et deux suites qui sont également équipées. Dans le complexe, il est prévu aussi une bibliothèque. L’ensemble des infrastructures de ce complexe multifonctionnel va être inauguré le 19 décembre par le président Macky Sall.

A coté de cette esplanade, il y a un projet spécial du président de la République. Ce projet comprend une salle de 1300 places pour les grands événements. Il s’y ajoute, en dehors de cela, la construction de 16 kilomètres de route à l’intérieur de Tivaouane. Mais aussi un investissement de 500 millions de F Cfa pour relever le plateau technique de l’hôpital.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :