Innocence Ntap Ndiaye: « Il faut écarter Sant’Egidio, le Grpc de Robert Sagna, le collectif des cadres de Casamance d’Atepa du processus de paix »

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 334

La présidente du Haut conseil du dialogue social est convaincue que les organisations impliquées dans la recherche de la paix en Casamance doivent toutes être écartées des négociations.

Innocence Ntap Ndiaye estime que c’est une condition sine qua non pour arriver à la paix.

«Pour ma part, Sant’Egidio, le Grpc dirigé par Robert Sagna, le Collectif des cadres de Casamance dont Pierre Atépa Goudiaby est un des responsables, et le Groupe de contact basé à Ziguinchor doivent être mis en stand-by», a-t-elle déclaré.

Selon elle, «les négociations qui sont tantôt faites par San’t Egidio, tantôt par le Grpc, ou par le Groupe de contact basé à Ziguinchor, doivent être mises en stand-by.

Parce qu’il n’y a pas de coordination dans tout ce qu’ils font».

«Ce qui est clair, la situation en Casamance met en présence des acteurs qui ne sont pas au même niveau d’informations pour traiter de la question, qui n’ont pas les mêmes capacités et qui n’ont en fait aucune légitimité.

Ils doivent tous arrêter», a conclu la présidente du Haut conseil du dialogue social.

Laisser un commentaire