Jérusalem: vives réactions à travers le monde

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 71

La décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a été vivement condamnée par la communauté internationale.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a vivement condamné la mesure.

US ‘no longer peace broker’ – Mahmoud Abbas, President of the Palestinian Authority, condemns Donald Trump’s recognition of Jerusalem as Israel’s capital http://bbc.in/2ACydxw 

Le secrétaire général des Nations unies a aussi condamné la décision du président américain. « Dès le premier jour, en tant que secrétaire général des Nations unies, je me suis toujours opposé à toute mesure unilatérale qui compromettrait la perspective d’une paix pour les Israéliens et les Palestiniens. Le statut de Jérusalem doit être résolu par des négociations directes entre les deux parties sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale, en tenant compte des préoccupations légitimes des parties palestinienne et israélienne » a déclaré Antonio Guterres.

 

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira en urgence vendredi matin sur la reconnaissance unilatérale par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, a indiqué la présidence japonaise du Conseil. Cette réunion a été demandée par huit pays sur les 15 qui forment le Conseil de sécurité. Il s’agit de quatre européens – Suède, France, Italie et Royaume-Uni -, de deux sud-américains – Bolivie et Uruguay – et de deux africains – Egypte et Sénégal.

: La France, avec la Bolivie, l’Égypte, l’Italie, le Royaume-Uni, le Sénégal, la Suède et l’Uruguay, demande la tenue d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité

En visite à Alger, le président Emmanuel Macron a fait part de ses inquiétudes. « C’est une décision regrettable que la France n’approuve pas, et qui contrevient au droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. Le statut de Jérusalem est une question de sécurité internationale, et je veux l’affirmer clairement devant vous, le statut de Jérusalem devra être déterminé par les Israéliens et par les Palestiniens dans le cadre de négociations sous l’égide des Nations unies », a indiqué le président français. Il a aussi rappelé l’attachement de la France et de l’Europe « à la solution de deux Etats, Israël et la Palestine vivant côte à côte en paix et en sécurité dans des frontières internationalement reconnues avec Jérusalem comme capitale des deux Etats ».

Sur Jérusalem, la France n’approuve pas la décision des États-Unis. La France soutient la solution de deux États, Israël et la Palestine, vivant en paix et en sécurité, avec Jérusalem comme capitale des deux États. Nous devons privilégier l’apaisement et le dialogue.

 

Le mouvement islamiste palestinien Hamas affirme que la décision du président américain ouvre « les portes de l’enfer pour les intérêts américains dans la région ».
Ismaïl Radouane, un haut responsable du Hamas a appelé les pays arabes et musulmans à « couper les liens économiques et politiques » avec les ambassades américaines, et à expulser les ambassadeurs américains.

« La décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, et le transfert de l’ambassade des Etats-Unis vers cette ville, constitue une violation des décisions du droit international et de la charte des Nations unies », a estimé le porte-parole du gouvernement jordanien, Mohammed Moumeni, dans un communiqué.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *