Journées culturelles Longhor Mbaye Edition 2018 : Maba Diakhou BA à l’honneur.

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 657

L’Almamy Maba Diakhou BA était samedi 23 juin un des parrains des journées culturelles de Longhor Mbaye.

Longhor Mbaye est ce village mythique du Cayor où l’Almamy du Rip a poursuivi ses études coraniques auprès de Serigne Momar Mbaye dont le patronyme est rattaché à cette cité pluriséculaire.

Serigne Momar Mbaye n’est pas seulement un maître coranique pour Maba.

Il est également son beau-père pour lui avoir donné en mariage sa fille Marame Mbaye, mère de Ibra Marame BA, deuxième fils de Maba Diakhou qui a fini ses jours à Pakao Ndiogou, en Gambie.

Serigne Momar Mbaye a également donné à un de ses enfants le nom de l’Almamy du Rip, Maba Mbaye dont la descendance était samedi à Touba .

Les journées culturelles de Longhor ont été délocalisées dans la capitale du mouridisme où la délégation de la famille de Maba a été conduite par Mamour Ndiogou BA, porte-parole du khalife Babacar Ndiogou BA et imam Abdou Wahab BA de Nioro du Rip.

Ce fut une belle occasion pour revisiter des pages d’histoire du Sénégal, aux côtés de nos hôtes du jour, les Mbaye de Longhor , en compagnie des familles de Lat Dior Diop, Demba War Sall et Mame Cheikh Mbaye, sous la bienveillante supervision et l’assistance de la famille de Khadim Rassoul.

Et samedi des versets du Coran ont été lus, des « khassidas » chantées, des pages du passé revisitées par le conférencier du jour, le chercheur et directeur de l’Institut islamique de Dakar, Thierno KA.

Sous le thème de « dekale kolore » que nous traduisons, abusivement, par « revivification des liens historiques » entre différentes familles qui, dans la deuxième moitié du 19e siècle, ont contribué à faire du Sénégal ce qu’il est aujourd’hui, une terre d’islam et de paix.

Honneurs et gratitude à nos parents de Longhor pour avoir associé la famille de Maba à cette noble entreprise de communion spirituelle trans-confrérique.

Après le symposium des 12 et 13 décembre 2017 à Dakar auquel Longhor Mbaye a pleinement participé, c’est une nouvelle marque des liens forts entre la famille de Maba et celle de nos maîtres historiques du Cayor.

Laisser un commentaire