“La femme du Baol manque d’assistance”“La femme du Baol manque d’assistance”

= 18431

FEMMES DU SÉNÉGAL,

Bonne fête à vous !

Que l’humanité, la société Sénégalaise, vous exprime sa reconnaissance et ce si Grand respect que vous méritez.

En renforçant la femme, on marche inéluctablement vers une société meilleure et prometteuse d’un meilleur avenir.

FEMMES DU BAOL, FEMMES DE TOUBA,

Je ne peux que vous exprimer mon amour et mon respect.

En chacune de vous, je vois cette femme, ma mère, qui m’a inculqué les grandes valeurs qui me permettent d’appréhender le monde sans peurs, la tête haute et avec un espoir qui n’a d’égal que votre courage.

Cependant, cette journée me permet de repenser votre place dans les perspectives que nous devons, ensemble, dessiner pour notre terroir.

Hier, 7 mars, j’ai passé la journée au tribunal départemental de MBACKÉ.

Il était inscrit dans le rôle d’audience un nombre important d’affaires concernant les femmes.

Toutes ces affaires avaient pour fondement les mésententes entre coe-épouses, femme et belle-famille.

Le juge, consterné par ces cas qui ne s’expliquent que difficilement, a cru devoir lancer un message à l’assistance pour redorer le blason de la femme de notre terroir.

À quoi pensant, j’ai fini par me faire une religion de la situation: La femme du BAOL manque d’assistance.

Elle a des valeurs, elle est croyante, elle est aimée.

Elle est toutefois abandonnée à son sort.

Ces valeurs et traits de caractère que nous lui voulons sont pourtant compatibles avec l’outillage nécessaire pour jouer un rôle de premier plan dans ce monde moderne que nous devons nous approprier avec notre identité.

Ces soeurs et Mamans manquent de formation, d’encadrement et de soutiens sincères.

Toutes choses indispensables pour une vraie autonomisation.

C’est cette situation délétère, débouchant sur une absence d’occupation professionnelle et donnant du temps à meubler, qui expose ces femmes à tous ces écarts.

FEMME DU BAOL, FEMME DE TOUBA,

Je vous renouvelle mon engagement pour un accès à l’éducation et à la formation professionnelle.

Je vous renouvelle mon engagement pour des services de santé accessibles quelle que soit votre condition socio-économique parce que la santé n’est pas une marchandise, c’est un droit.

Je vous renouvelle mon engagement pour un accès à l’emploi, à l’entrepreneuriat et aux financements structurellement durables.

Ce n’est qu’à travers l’atteinte de ces objectifs, et renforcées dans nos valeurs, que vous serez les métronomes de notre société, celles qui feront briller, et pour longtemps, le BAOL et ses enfants.

Dans une initiative locale, allant au-delà des clivages partisans, j’engagerai ce combat pour vous; Donc pour nous !

J’essaierai de fédérer les forces politiques et sociales autour d’un projet portant les aspirations de développement socio-économique de notre BAOL.

Prenons rendez-vous !

Mouhamadou Lamine Bara LO
Enfant du BAOL, Enfant de TOUBA.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :