});

L’administration publique invitée à adopter les « pratiques vertueuses » des innovations technologiques

= 939

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, a plaidé, jeudi à Dakar, pour une application des « pratiques vertueuses des innovations technologiques » dans l’administration publique sénégalaise.

’’Ayant été appliquées dans le secteur privé, les pratiques vertueuses des innovations technologiques devront être également appliquées dans la sphère de l’administration publique’’, a-t-il dit lors d’un hackathon axé sur le thème : « L’innovation technologique au service de l’administration fiscale ».

Le ministre de l’Economie reste en effet convaincu que l’administration doit conserver et consolider les vertus du service public.

En acceptant d’organiser ce premier hackathon, a-t-il poursuivi, le Sénégal confirme sa position de laboratoire des bonnes pratiques pouvant inspirer d’autres Etats.

Il a rappelé que lors de sa rencontre avec l’administration publique, en avril dernier, le chef de l’Etat avait soutenu que l’administration publique devait être le point cardinal de toutes les stratégies porteuses de développement.

Le choix porté sur la Direction des impôts et des domaines n’est pas fortuite, a-t-il dit, estimant que cela relève de la position avant-gardiste en ce qui concerne les approches manageriales développées par les firmes privées. Pour lui, il faudrait aller encore plus loin dans la prise en charge des attentes légitimes des pouvoir publics.

’’Ce choix sur le Sénégal traduit une double confiance, notamment en sa capacité et en son option à mettre la technologie à la pointe de sa démarche’’, a quant à lui estimé le directeur général des impôts et domaines, Cheikh Ahmed Tidiane Bâ, au sujet du choix porté sur Dakar pour abriter ce premier hackathon.

Magnifiant la confiance du FMI à l’égard de l’administration sénégalaise en matière de réformes fiscales et administratives, il a aussi déclaré qu’en acceptant de prendre part à cette rencontre, les experts manifestent aussi à cette dernière leur soutien en vue d’accélérer sa marche vers le progrès.

’’Aujourd’hui, toute la chaîne fiscale est informatisée à travers un système intégré de gestion des impôts et taxes […]’’, a-t-il poursuivi.

Il ainsi émi le vœu de voir ces travaux aider à trouver des solutions innovantes et facilement applicables au bénéfice de l’administration publique sénégalaise et de la sous-région.

APS

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :