Le ministre de la Justice taxe les députés de l’opposition de “victimes du 24 février 2019”

= 203

Le projet de réforme constitutionnelle devant aboutir à la suppression du poste de Premier ministre est examiné, ce samedi, par les députés. Le ministre de la justice a été choisi pour défendre ce projet très controversé.

Devant les parlementaires pour expliquer le bien-fondé dudit projet, il a eu le malin plaisir de narguer l’opposition dont la plupart de ses représentants à l’Hémicycle, ont montré leur désaccord par rapport à cette réforme constitutionnelle.

Le Garde des Sceaux, à l’entame de son propos, a taxé les députés de l’opposition de «victimes du 24 février 2019». «Ils n’ont peut-être pas  encore digéré leur défaite. Je ne peux que les dire «masta»», raille-t-il.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :