Le Président du Turc : Mr Erdogan accuse la France d’avoir «massacré 5 millions de musulmans en Algérie»Erdogan accuse la France d’avoir «massacré 5 millions de musulmans en Algérie»

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 11621

Intervenant lors de la cérémonie des Prix de la paix Zeytindagi d’Istanbul, le dirigeant turc s’en est pris à l’Onu, estimant que cette organisation ne trouvait aucune solution aux problèmes sur la planète, et a accusé la France d’avoir commis des «massacres» en Algérie et en Libye.

Se prononçant sur la cause palestinienne lors de la cérémonie des Prix de la paix Zeytindagi d’Istanbul, le Président Recep Tayyip Erdogan a pointé la nécessité de réformer les Nations unies, considérant qu’un système qui «qui laisse aux profits, voire même à la volonté de 5 pays, la sécurité de tous les pays du monde, ne peut être durable», rapporte ce lundi la Radio-télévision de Turquie (TRT).

Le monde va au-delà de cinq, a-t-il pointé, cité par la source.

Il est ensuite allé plus loin dans ses critiques de l’Onu en prenant des exemples comme celui de la France qu’il a accusé d’avoir commis des «massacres» dans deux pays d’Afrique du Nord.

«Les Français ont massacré 5 millions de musulmans en Algérie. Ils ont commis également un massacre énorme en Libye. Mais le monde s’est tu. Il en sera de même plus tard, car c’est leur structure, leur caractère», a-t-il indiqué d’après la source.

Ce n’est pas la première fois que Recep Tayyip Erdogan formule des accusations de ce genre contre l’État français. En 2011, après l’adoption par l’Assemblée nationale d’une loi punissant la négation d’un génocide, notamment celui commis en Arménie, Erdogan, à l’époque Premier ministre, avait accusé la France d’avoir commis un génocide en Algérie, suggérant que «15% de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945».

Le nombre d’Algériens tombés pendant la guerre d’indépendance continue à diviser les deux parties. Tandis que les Français l’évaluent entre 300.000 et 400.000 morts, la partie algérienne déplore 1,5 million de victimes.

SMS

Laisser un commentaire