..L’équation de l’apparition des nouveaux cas de coronavirus à Touba « Serigne Moustapha MBACKE » – Mourides.info

L’équation de l’apparition des nouveaux cas de coronavirus à Touba « Serigne Moustapha MBACKE »

= 5311

L’équation de l’apparition des nouveaux cas de coronavirus à Touba.

Je m’emploierai brièvement à analyser ce phénomène de la réapparition des nouveaux cas à Touba en essayant d’agiter le débat qui j’en suis convaincu ne débouchera point sur des réponses claires et objectives mais tout de même aura le mérite de clamer haut et fort que nous avons élucidé les tenants et les aboutissants et les non dits que cachent cette surprenante situation ,en montrant ainsi comme disait l’autre « on a tout compris »

Si nous prenons comme base de réflexion les déclarations des autorités sanitaires , nous constatons qu’un minimum de 20 jours séparent la date du dernier cas de coronavirus recensé à Touba de la date des nouveaux cas dits communautaires réapparus dans la ville sainte, ce qui démontre que le virus n’existait plus a Touba selon l’avis des spécialistes de santé comme le professeur Massamba Diouf épidémiologiste et agréé en santé publique , dans une émission à la télévision itv animé par le journaliste allasane Samba Diop le professeur Diouf a non seulement s’interrogait sur comment la maladie s’est subitement réapparu a Touba après plus de 20 jours( circulations clendistines des transports) ,mais il a aussi déploré l’acharnement et la stigmatisation incompréhensible dont Touba fait l’objet , pour une localité considéré comme la deuxième ville du Sénégal sur le plan démographique et économique avec seulement 2 Centres de traitement , face a Dakar qui a plus de 12 Centres .

A ce propos la question volontairement esquivée qui taraude tous les esprits est par quels voies et moyens la maladie a été réintroduite à Touba ? .

De quelle localité provient le porteur qui a été le vecteur de propagation dans la ville ?

Quel moyen de transport a-t-il utilisé pour rallier Touba ?

Autant de questions légitimes faciles à obtenir pourtant restées sans réponse jusqu’à présent.

Ce lundi 05 Mai 2020 en parcourant la presse du jour j’ai relevé un article du journal Enquête qui relate l’arrêt de rigueur retenu contre le Commandant de brigade de Touba Bélel.

Ce journal écrit textuellement : « Commandant de la Compagnie aux arrêts de rigueur… «

D’après des sources dignes de foi, l’officier de Gendarmerie est accusé d’avoir facilité le déplacement de certaines personnes en violation flagrante des mesures édictées dans le cadre du couvre – feu actuellement en vigueur ». Je ne ferais pas de commentaire sur ce texte.

Tout de même je me permettrais d’attirer l’attention des gens sur un fait constant remarqué durant cette période d’accalmie où Touba sur à peu près une vingtaine de jours n’a relevé aucun cas , en l’occurrence les incessants cris de cœurs du médecin Chef de Diourbel Dr Dieng qui n’a cessé d’alerter dans toutes les ondes de radios sur les dangers que présentent les circulations clandestines de personnes et de véhicules de transport entre Touba et les autres localités du pays où il était noté une forte prévalence du virus.

Il avait même saisi les autorités religieuses et administratives de la ville sur la question pour les inviter à intervenir pour éviter qu’une nouvelle vague de cas provenant de l’extérieur ne s’introduise dans la ville et réduire à néant tous les efforts que le Khalife et les habitants de Touba ont consenti jusqu’à atteindre le résultat élogieux de zéro cas.

Ce qui avait d’ailleurs poussé notre cousin à plaisanterie Dr Bousso qui qualifia d’irrationnel la situation de Touba.

Comme j’ai eu au début de mon analyse à exprimer ma perplexité sur des questions très simples demeurées sans réponse (quelle personne a ramené la maladie à Touba ?

par quel moyen ? d’où venait- il ?), il convient à présent d’user du parallélisme des formes comme moyen scientifique d’investigation en confrontant la situation de Touba à celle des autres villes qui ont eu des cas importés

1- A l’apparition du premier cas a Tivaoune , le Préfet départemental a fait une sortie pour éclairer l’opinion sur la localité de provenance de la personne, le moyen de transport qu’il a utilisé de Touba à Tivavouane la ville sainte de notre vénéré sayide El Hadji Malick SY.

2- Dans le département de Nioro lorsqu’un autre cas a été signalé le Gouverneur de région à l’instar du Préfet de Tivavouane a expliqué lui aussi le lieu de provenance de l’individu infecté et le moyen de transport qui l‘a acheminé de Touba à Darou Salam Nioro.

Contrairement à Touba où l’on eût pas droit à ces précieuses informations .

La seule information émanant du cas de Touba communément appelé cas communautaire est qu’il est commerçant au marché occasse âgé de 55ans actuellement transféré à Dakar.

Actuellement dans toutes les localités du pays, toute personne provenant de Touba subit la suspicion de porter le virus .

Toutes les autres localités qui détiennent plus de 5 fois le nombre de cas enregistrés à Touba sont écartées de la liste des zones à risque. Stigmatisation ne peut être plus flagrante.

En ce qui concerne la presse et les reporters permanents à Touba, il est très difficile de leur attribuer les qualificatifs appropriés tant leur manque d’objectivité voire leur cynisme sont manifestes.

Toutefois je salue au passage Monsieur Mamadou Matar SARR de Walf qui essaie tant bien que mal de rester juste et objectif dans l’exercice de son métier.

La finalité de ce texte vise tout simplement à poser des interrogations et à divulguer à l’opinion avec preuves à l’appui que malgré notre mutisme nous avons tout compris et découvert cette sorte de conspiration savamment orchestrée par des gens de mauvaise foi tapis dans l’ombre et dont la seule préoccupation est de nuire Touba et ses intérêts.

Mon amertume est d’autant plus exacerbée par le fait que des brebis galeuses de la ville sainte très promptes à la compromission, entreprennent des démarches et des déclarations aux antipodes des ndiguels de Serigne Mountakha Bachir MBACKE dont tout le monde salue l’exemplarité de sa gestion de la pandémie.

Moustapha Mbacké

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :