Les dessous de l’affaire Sde-Suez : Comment Mansour Faye a été corrompu ?

= 206

Fin octobre, le groupe français Suez, a, dans un communiqué, annoncé avoir reçu une notification du gouvernement sénégalais le déclarant attributaire provisoire de l’appel d’offres international pour la gestion du service public, de production et de distribution d’eau potable dans le pays.

La Sénégalaise des eaux (SDE) qui assure l’exploitation et la gestion du service public de l’eau potable en milieu urbain depuis 1996, a saisi d’un recours contentieux l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) pour contester l’attribution à la multinationale française Suez.

L’attribution de ce marché a fait l’objet de plusieurs polémiques au Sénégal.

Le journal français « Canard enchainé » révèle des informations qui mouillent le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, par ailleurs maire de la ville de Saint-Louis.

L’appel d’offres international pour la gestion de service public de production et distribution d’eau potable a été lancé en mai 2016.

Chose bizarre, Suez a offert, des mois plut tôt un cadeau « peu ordinaire » à la ville de Saint-Louis.

Il s’agit de 5 camions à benne tasseuse, pour le ramassage des ordures ménagères.

La municipalité n’en possédait alors que deux, selon le journal.

Contacté par le « Canard enchainé », un représentant de la multinationale française Suez a souligné qu’il a « cédé des camions bennes vieux de 15 ans, en fin de vie, à la demande de la municipalité de Saint-Louis », donc de Mansour Faye.

Le représentant ajoute que « cette pratique de cession de camions est courante pour la plupart des opérateurs ».

Et avant même que l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ne donne une suite au recours de la Sde, Mansour Faye, a estimé, selon Jeune Afrique, qu’il était « en mesure de confirmer » le choix du gouvernement en faveur de Suez.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :