});

Macky aux foyers religieux: « On ne peut pas passer 365 jours sur 365 à demander de l’aide à l’État»

= 452

Le président de la République, Macky Sall, n’apprécie pas tellement les demandes émises çà et là par les différentes familles religieuses du pays.

En déplacement hier à Ndiassane, il a fait savoir que les confréries ne peuvent pas passer toute une année à demander du soutien à l’État.

Face à une demande pressante de la part des différents foyers religieux du pays, le président de la République semble déjà fatigué.

Aveu ou impuissance ?

En tout cas, ces sollicitations accrues mettent le chef de l’État dans tous ses états. Macky Sall, qui procédait hier à l’inauguration de la Résidence des hôtes Cheikh Bouh Mouhamed Kounta de Ndiassane, a étalé toute sa frustration et dit à qui veut l’entendre que le fait de voler au secours des foyers religieux du Sénégal, dans le cadre de leur modernisation, ‘’n’est pas une obligation gouvernementale’’.

Pour le chef de l’État, il n’est pas obligé de le faire. ‘’Mon ambition, c’est de soutenir tous les foyers religieux de ce pays.

Je ne l’ai pas fait parce qu’on me l’a demandé ou parce que c’est une exigence. Non ! Je le fais tout simplement pour les aider.

Du temps du colon, on construisait des mosquées.

Ce n’est pas une obligation gouvernementale’’, a d’abord clarifié le président de la République.

Ce qui a suscité la colère de Macky Sall n’est rien d’autre qu’une demande du porte-parole du khalife général de Ndiassane, Serigne Pape Abdourahmane Kounta.

Celui-ci, après avoir remercié le chef de l’Etat d’avoir permis à Ndiassane de disposer de cette infrastructure moderne, a ensuite demandé au locataire du palais de les aider dans l’entretien du nouvel édifice.

Parce que, dit-il, il faut des moyens suffisants pour assurer l’entretien de ce bâtiment qui aurait coûté 1 milliard 200 millions de francs Cfa à l’État.

Une requête qui n’a pas été du goût de Macky Sall, puisqu’il va profiter de cette invite pour donner son opinion sur les nombreuses sollicitations.

’On ne peut pas passer 365 jours sur 365 à demander de l’aide à l’État.

Ce que nous faisons pour les foyers religieux, aucun autre État au monde ne le fait.

Les gens disent que l’État doit faire ça et qu’il doit faire ceci.

Mais qu’ils sachent que ces paroles ne m’ébranlent guère’’, a répliqué le chef de l’État.

Seulement, ce même Macky Sall finira par revenir à de meilleurs sentiments et même par céder.

Ainsi, il a annoncé, dans la foulée, une dotation spéciale afin d’aider les familles religieuses à entretenir les édifices construits par l’État du Sénégal, à l’image de celui de Ndiassane.

Enquete Quotidien

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :