});

Magal de Touba Edition 2020: Le pari réussi de Cheikh Abdoul Ahad Gaïndé Fatma

= 3518

Touba a réussi son pari : organiser le Magal dans un contexte particulier de Covid-19. Au moment où les supputations allaient bon train sur la tenue du Magal et que certains intellectuels et religieux avaient suggéré directement ou indirectement l’annulation du Magal pour éviter la propagation de la pandémie à coronavirus, voilà que le khalife général des Mourides prend la décision de confirmer la tenue du 18 Safar.

En dépit de l’observance des mesures barrières décrétées par Serigne Mountakha Serigne Touba, certains esprits critiques mezza voce pensaient que le Magal devait faire l’objet d’une simple annulation.

Finalement, il a eu lieu avec bien sûr certaines restrictions au niveau de la Mosquée, de l’organisation de certains colloques et de la cérémonie officielle publique.

A l’heure du bilan, le taux de satisfaction est palpable.

Mais la réussite a été au rendez-vous, il faut décerner le brevet de satisfecit aux membres du Comité d’organisation drivé par le porte-parole du Khalife des mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadre mais surtout à l’homme-lige Abdou Lahat Gaïndé Fatma, Président de la Commission Communication du Comité du Grand Magal de Touba.

Il avait en charge de la Communication sur le respect strict du Ndigël califal.

Et si à Touba, qui a été le deuxième épicentre de la pandémie pendant les tous premiers jours de l’apparition du virus dans notre pays la maladie, a connu une tendance baissière depuis le mois de juillet, c’est grâce aux efforts de sensibilisation menée de main de maitre par Abdou Lahat Gaïndé Fatma, d’autres structures et surtout le personnel de la santé.

Des travaux de modélisation ont été régulièrement effectués sur l’évolution de la pandémie et cela a permis aux comités de sensibilisation de bien articuler leur message.

A la date du 13 aout, après Dakar Centre (2 182 cas), Dakar Ouest (2 180), Dakar Sud (1 977), Dakar Nord (1 448),Guédiawaye (657), Thiès (644), Touba vient en 7e position avec 606.

Et depuis plus de deux mois, on a remarqué que la maladie est dans une phase descendante. Ce qui montre que la pandémie est au ralenti dans la capitale du mouridisme.

Avec lui, des centaines d’accréditations ont été attribuées aux journalistes et autres professionnels des médias aux fins de retransmettre le Magal dans des conditions optimales.

D’ailleurs en prélude au Magal 2018, il avait magnifié la presse en déclarant qu’elle demeure un partenaire de taille pour vulgariser les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba à travers le monde.

Pourtant certains esprits malintentionnés pensaient avec le Covid que beaucoup de médias nationaux et internationaux prendraient la précaution de ne pas venir à Touba à cause de la pandémie ou bien qu’un service minimum ne pouvait être assuré.

Mais que non !

L’entregent de Lahat Gaïndé Fatma aura permis de dissiper le doute et de permettre aux médias de faire le déplacement à Touba pour une réelle couverture professionnelle.

Des directs télévisés, des débats sur le Bamba et son œuvre et des colloques internationaux par vidéo conférence avec des érudits d’horizon divers ont été réalisés.

Par conséquent, la presse a pu effectuer dans d’excellentes conditions son travail tout en respectant les mesures de prévention.
Si les mourides se réjouissent de la performance du porte-parolat géré avec brio par Serigne Bass Abdou Khadre, il en est de même de la Communication, cheville ouvrière de la visibilité du Magal.

Entre Serigne Bass et Abdou Lahat Gaïndé Fatma, il y a une forte complicité voire une complémentation réelle au point qu’ils forment un duo de choc qui se voue un respect mutuel sans commune mesure en raison de la fluidité dans leurs relations.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :