Mali : Aqmi dément la mort du chef Djihadiste Amadou Koufa

= 332

Plus de deux semaines après l’annonce de la mort du chef djihadiste Amadou Koufa par les autorités maliennes et françaises, lors d’une opération menée par la force spéciale française Barkhane dans la nuit du 22 au 23 novembre 2018, un dirigeant d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) fait un démenti et prétend une diversion face à la crise sociale française.

Plusieurs médias avaient fait l’annonce de la mort de Amadou Koufa, chef du mouvement djihadiste (Katiba peulh du Macina) qui sévit dans le centre du Mali.

Cependant un communiqué d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) fait planer le doute. 

Selon le communiqué, traduit et diffusé par une agence de presse privée mauritanienne ‘’Alakhbar’’, un dirigeant d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Abdelmalek Droukdel, a démenti mardi 11 décembre, la mort du chef djihadiste malien Amadou Koufa lors de l’opération du 23 novembre. 

 « Plusieurs médias internationaux ont rapporté que le cheikh Muhammad Koufa avait été tué aux côtés de 34 autres dans une opération aéroportée. Toutefois, le cheikh n’était pas sur le site de l’opération et il n’a été ni tué, ni blessé » indique le communiqué, 

« De même, le nombre de frères (morts en) martyrs n’est pas celui du mensonge du ministère (français), mais il est de 16 moudjahidines » (combattants djihadistes), poursuit la même source.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :