Mamadou DIOP décroix : il faut oser aller en prison ou au cimetière car tous les peuples se sont libérés par le sang

= 408

Mamadou Diop Decroix, qui effectue une tournée nationale, était ce wee-kend l’hôte de Dagath Sarr (village situé dans le département de Louga) où il a fait le procès de Macky Sall et cloué au pilori sa gestion.

Décriant l’existence d’une «justice à deux vitesses», le secrétaire général d’Aj/Pads version opposition a invité les populations à se dresser contre les dérives commises par Macky Sall et son camp.

 

Actuellement en tournée nationale, Mamadou Diop Decroix a séjourné à Dagath Sarr (village situé dans le département de Louga) pour y tâter le pouls de sa formation politique et braquer ses projecteurs sur la situation du pays.

Au terme de son diagnostic, le secrétaire général d’Aj/Pads a dénoncé l’exercice d’une justice à deux vitesses.

«Il est inadmissible de traquer les gens de l’opposition et laisser ceux du pouvoir vaquer tranquillement à leurs occupations. Depuis la convocation de Karim Wade, j’ai dit qu’il ne faut pas permettre à ces messieurs au pouvoir de faire croire à l’opinion qu’ils répriment l’opposition parce que c’est la loi.

Les Sénégalais doivent savoir qu’il n’y a plus de justice ni de loi dans leur pays.

Ils doivent prendre leurs responsabilités à tous les niveaux», déclare l’ancien ministre du Commerce qui continue d’afficher son ras-le-bol : «ce qui se passe au Sénégal est inexplicable.

Il n’y a plus de justice dans notre pays».

C’est pourquoi, il approuve totalement le retrait des conseils de Khalifa Sall du procès en appel de la Caisse d’avance de la Ville de Dakar.

Contrairement à ceux qui s’émeuvent des virulentes attaques faites par Cheikh Bamba Dièye contre des magistrats, Mamadou Diop Decroix estime que des dignitaires du pouvoir ont dit pire que les propos du leader du Fsd/Bj.

«Apparemment, Cheikh Bamba Diéye n’a pas dit pire que Moustapha Cissé Lô ou d’autres responsables du régime. Il a été convoqué devant la Dic, tout simplement parce qu’il est de l’opposition. Donc, il faut traquer», tonne le coordonnateur du Fpdr.

Il ne comprend pas l’attitude de certains Sénégalais consistant à rester dans leur salon, bien au chaud, et à considérer que la liquidation de la justice est une affaire entre politiciens.

«Nous sommes tous concernés par ce combat. Il faut descendre dans la rue.

Le combat concerne tout le monde.

C’est le seul moyen de faire face.

Il faut oser aller en prison et au cimetière.

Tous les peuples se sont libérés par le sang», tempête Mamadou Diop Decroix.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :