});

Maouloud : Ferveur et recueillement à Touba

= 655

La communauté musulmane a célébré avec beaucoup de ferveur la Nuit de la naissance du prophète Mouhamed (Psl) à Touba. Dans plusieurs foyers religieux et lieux de culte de la cité religieuse, les fidèles, la lecture du Saint Coran et la déclamation des panégyriques de Khadim Rassoul ont rythmé la nuit. Cette célébration a aussi été l’occasion pour les dahiras et autres organisations religieuses de distribuer aux fidèles des « berndés ».

La communauté mouride, à l’instar de la communauté musulmane, a, dans la grande majorité des foyers, célébré la naissance du prophète Mouhamed (Psl). Les chefs religieux en ont profité pour appeler à un retour aux prescriptions du Tout-Puissant, du Prophète et surtout prié pour la paix et la stabilité sociale. Ils ont sensibilisé les jeunes à suivre la voie tracée par le Prophète.

En effet, la lecture du Saint Coran a dominé les activités en cette matinée du Maouloud dans les différents lieux de culte de la cité religieuse. La grande mosquée a attiré beaucoup de monde. Des disciples habitués à célébrer l’évènement à Touba et à Diourbel n’ont pas dérogé à la règle. C’est après la prière de « Guéwé » que les espaces aménagées ont commencé à recevoir du monde. Hommes et femmes, petits et grands, en famille ou en solo, ont convergé vers les différents lieux de célébration. A 21 heures, à la grande mosquée, les « kourels » avaient démarré la déclamation des panégyriques et le récit de l’histoire du prophète Mouhamed (Psl). Tout autour, des espaces ont été aménagés, des écrans installés pour permettre de suivre ce qui se passait à l’intérieur de la grande mosquée.

À quelques encablures du mausolée de Serigne Saliou Mbacké est érigé un pavillon. De l’avis de Serigne Khadim Fall, un ancien pensionnaire des daaras, ce Gamou est célébré depuis la disparition du cinquième khalife général de la voie mouride. « Nous célébrons le Maouloud depuis que nous avons intégré les daaras de Serigne Saliou Mbacké, c’est-à-dire depuis notre tendre enfance. C’est grâce à lui que nous savons combien il est important et bénéfique pour le musulman de célébrer la naissance du meilleur des hommes », a-t-il dit.
Assise à même le sol, sous un lampadaire, une jeune fille voilée, parcourt avec ferveur le Coran. Une de ses amies nous fait savoir qu’elle ne parle à personne lorsqu’elle lit le livre saint.

Affluence à Gouye Mbind
La daara Hizbut tarqqiyyah a organisé, comme à son habitude, au domicile du khalife général des Mourides, à Gouye Mbind. C’est l’un des sites de célébration qui reçoit le plus de monde. Les différents « kourels » déclament les panégyriques recommandés par Khadim Rassoul : « Jeuzboul Khouloub », « Mawahibou Nafih », « Moukhadamatoul Amdah » et récite le « Barsane Jiyou », pour éclairer les fidèles sur le prophète Mouhamed (Psl). Les échos de la célébration du Maouloud Naby essaiment dans la cité religieuse et dans chacun de ses lieux. L’évènement est célébré conformément à la recommandation du serviteur du prophète, Khadim Rassoul, et à la volonté du khalife général, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké.

Ce fut le cas dans les localités comme Darou Khoudoss, Darou Minam, au domicile de Sokhna Maïmouna Mbacké, à Djanatou Mahwa chez les « Thiantacones », à Ndindy chez Serigne Abdou Fattah Mbacké. De même, la ville de Mbacké n’était pas en reste pour cette nuit bénite. A Diourbel aussi, la tradition a été respectée avec la présence de Serigne Mountakha Mbacké et de plusieurs descendants de Khadim Rassoul au niveau de Madinatoul ou « Keur gou mack ». Pour rappel, Khadim Rassoul célébrait le Maouloud dans cette grande concession lors de son séjour de 15 ans dans cette localité.

Mamadou DIEYE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :