});

Mission des 5 Chefs d’Etat de la CEDEAO à Bamako

= 3218

A l’issu de cette mission, le point de presse que les 5 Chefs d’Etat ont tenu que je partage ci-dessous, prouve qu’ils n’ont pas succombé aux tentatives de déstabilisation que leur mission à subie avant même d’être entamée.

En effet, c’est d’abord le Président de la République de Guinée qui sort un Communiqué pour exprimer son soutien total au Président du Mali IBK.

Ensuite, ce sont les ambassadeurs des Etats Unis et d l’Union Européenne à Bamako qui, sortent un Communiqué conjoint de soutien aux propositions rendues publiques par la mission de la CEDAO conduite par l’ex Président du Nigéria, GOODLUCK, qui a repris, mot par mot, dans un point de presse, les propositions du Président IBK de sortie de crise, pourtant rejetées par le M5.

Ainsi, cette première mission, au lieu de réserver la primeur de leurs conclusions aux Chefs d’Etat de la CEDEAO qui l’a mandatée, et qui seuls sont habilités à dégager une position de cette organisation, s’est payé le luxe de dégager une position dans l’espoir d’y rallier ses mandataires !

Mais rien n’y fit.

Les Chefs d’Etat ont décidé donc d’envoyer une nouvelle mission constituée de 5 de leurs pairs pour se faire une meilleure idée de la situation.

Ce qui vient d’être fait, avec la promesse de livrer leurs conclusions à leurs pairs qui vont se réunir en vidéo conférence le 23 juillet prochain.

C’est cette démarche hautement responsable qui a manqué à la mission dirigée par Goodluck qui a jeté le froid dans les camps des protagonistes de la crise malienne, tout en ouvrant la voie aux grandes puissances occidentales pour chercher, à travers des communiqués, de peser sur l’issu de la crise en tournant le dos aux exigences du M5.

Les 5 Chefs d’Etat, en se comportant ainsi, ont rendu à la CEDAO toute sa crédibilité que la mission dirigée par Goodluck avait fortement écornée.

Donc, il ne reste plus qu’à attendre de savoir si le 23 juillet, la CEDEAO aura pris en compte la gravité de la situation socio politique et sécurité du Mali, où le peuple mobilisé, « ne veut plus être gouverné comme avant, et où le Président IBK ne peut plus gouverner comme au paravent ».

Dans une telle situation grosse d’une révolution nationale patriotique démocratique et citoyenne, coachée par un puissant mouvement organisé et doté d’un programme de sortie de crise, les considérations sur le « respect des Institutions républicaines » sont d’un autre âge, puisqu’elles ne peuvent plus fonctionner, du fait de la destitution illégale de membres de la Cours Constitutionnelle par le Président IBK lui-même !

La seule issue pacifique à cette crise, c’est la suspension provisoire de la Cours Constitutionnelle et de l’Assemblée nationale, et la destitution du Premier Ministre, pour créer les conditions qui vont permettre au Président IBK et au M5, d’ouvrir de véritables négociations pour mettre en place un « gouvernement de Transition » qui va doter le pays de nouvelles Institutions conformes à la volonté du peuple Malien.

Voilà le communiqué des 5 Présidents de la CEDEAO en mission à Bamako :

Après avoir rencontré la Majorité présidentielle, le Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), l’imam Mahmoud DICKO et le Conseil national de la Société civile, les Chefs d’Etat de la Cedeao, en mission ce jeudi 23 juillet 2020 à Bamako, ont tenu une conférence de presse pour faire le point de leurs travaux.

Le Président de la République du Niger, SEM Mahamadou ISSOUFOU, Président en exercice de la Cedeao s’est dit optimiste quant à la décrispation du climat socio-politique au Mali. « Nous nous réjouissons de constater que tous les acteurs sont soucieux de la nécessité de trouver une solution rapide et définitive à la situation qui prévaut dans le pays » s’est réjoui le Président ISSOUFOU.

Par ailleurs, il a tenu à rappeler que le départ du Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar KEITA est une « ligne rouge » à ne pas franchir pour la Cedeao. Et d’ajouter : « Le Président KEITA a été élu démocratiquement par le Peuple Malien ».

Enfin, le Président nigérien a déclaré qu’un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la Cedeao par visioconférence sera convoqué dès ce lundi 27 juillet 2020. L’objectif de cette rencontre est de faire le compte rendu de ladite mission à leurs homologues, mais aussi et surtout, de prendre des mesures fortes visant à contribuer à la stabilité du Mali.

Présidence de la République du Mali

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :