Moustapha Cissé Lô junior défie le maire de Touba : “s’il m’invite au front, je suis prêt pour qu’on se tire, frontalement, des fusils”

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 557

Suite à la rencontre portant sur le parrainage, initiée par le responsable de l’APR, Abdou Lahat Ka dans la salle de délibération de la commune, certains membres de l’opposition ont organisé un sit-in, hier, devant ladite structure.

Ce, pour exiger le premier magistrat de ville d’arrêter de convier ses militants dans ses locaux pour mener des activés politiques.

Ainsi, les nerfs étaient tendus parce que les laudateurs du maire voulaient disperser les mécontents dont Mafary Ndiaye coordonnateur du «Rewmi à Touba», Serigne Assane  Mbacké du Pds, Moustapha Mbacké Lo dit Junior, Moustapha Messere chargé du mouvement «Macky Nadem», Anta Ndieye «Book guiss guiss» entres autres.

«Nous étions ici pour poser, pacifiquement, notre doléance, mais, à notre grande surprise, le maire a recruté des nervis voire des lutteurs. Sur ce, s’il m’invite au front, je suis prêt pour qu’on se tire frontalement des fusils.

J’avais ordonné à mes collègues de ne pas répondre à la provocation, mais si les nervis et les partisans du responsable contesté sont courageux, ils n’ont qu’à nous attaquer» a menacé Moustapha Mbacké Lô dit Junior, fils du président du parlement de la Cedeao.

Les manifestants qui accusent le maire d’avoir transformé son siège en permanence de l’apr, comptent le vilipender devant le khalife général des «mourides». Et, si le maire Abdou Ahad Ka n’obtempère pas, SourceA rapporte que Moustapha Cissé Lo junior et ses camarades menace de le déloger.

«Aujourd’hui, tous les opposants et les membres de la société civile sont là, pour  barrer la route au maire qui a transformé l’hôtel de ville en permanence de l’apr.

Il a le droit de faire à la politique, mais il n’a qu’aller ailleurs. Nous n’accepterons plus qu’il le répète et nous allons voir Serigne Mountakha Mbacké pour l’informer des dérives de ce dernier.

Ainsi, s’il persiste, nous l’attaquerons», a alerté Omar Guèye du parti «Rewmi» l’un des orateurs.

De l’autre côté, les militants de l’édile se disent ainsi prêts à répondre œil pour œil à tout assaut.

Laisser un commentaire