Munitions de guerre volées : l’affaire vire au dossier de terrorisme

= 179

Du nouveau dans le vol de 3.900 munitions de guerre à Pire, une localité située à l’est du Sénégal dans la région de Thiès. Le parquet qui s’est saisi de l’affaire parle de terrorisme. Et, une information judiciaire a été ouverte mardi 05 novembre, pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et détention illégale d’armes en vue de la commission d’actes terroristes, a été ouverte mardi 05 novembre 2019.

Selon Libération qui donne l’information dans sa parution de ce mercredi, c’est ce jour que les deux convoyeurs des munitions volées, Macky Taal Ndiaye et Ameth Ndiaye, placés sous mandat de dépôt, feront face au doyen de juges, Samba Sall.

Parallèlement, une procédure distincte vise Amadou Bécaye Sangaré, le militaire suspecté d’avoir dérobé les munitions.

La Mauritanie avait annoncé mardi, avoir identifié la source des munitions saisies et la personne censée les recevoir. Mieux, Nouakchott avait révélé à la suite d’un Conseil des ministres, que ces minutions étaient « destinées à l’association de tir à la cible traditionnelle », selon le journal  » Les Echos ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :