Occupation illégale de 3HA dans la commune de Mermoz – Sacré-Coeur: Barthélémy Dias dicte sa loi

= 496

En conférence de presse hier, dans sa municipalité, le maire de Mermoz-Sacré cœur dénonce un bradage des terres de sa commune qui s’étendent sur 3 ha et s’élèvent à 9 milliards de francs CFA. Selon Barthélémy Dias, ces actes sont commis par de hautes personnalités de l’Etat.

Le maire de Mermoz-Sacré cœur ne compte pas baisser les bras face à ceux qui ont décidé de ‘’piller le foncier’’ de sa municipalité. En conférence de presse hier, Barthélémy Dias est revenu sur le différend qui l’oppose à certaines personnalités qui ont entrepris des travaux sur une assiette foncière de 3 ha appartenant à sa commune. Une surface sur laquelle l’édile de Mermoz-Sacré Cœur avait prévu un projet ‘’sport-étude’’. ‘’Nous sommes en partenariat avec Mme Gnagna Sy, fille de Serigne Mansour Sy ‘’Souris’’, sur ce projet et avec un promoteur en l’occurrence, Diomansy Camara. Nous voulons que les jeunes de notre commune puissent avoir des opportunités qui leur permettront demain de faire la fierté…’’, soutient-il.

Pour le maire socialiste, tout Sénégalais qui aspire à construire une maison ou un projet commercial a le droit de saisir l’Etat sur le domaine public national ou de solliciter de l’Etat une assiette foncière.

‘’C’est ce qu’on appelle un bail’’, explique-t-il. Barthélémy Dias renseigne toutefois que les baux sont attribués par une commission de contrôle des opérations domaniales (Ccod).

Mais dans ce cas précis, Dias fils informe que les personnes concernées et visées ont toutes reçu des baux à plusieurs reprises alors que la loi l’interdit.

‘’Si vous avez été attributaire une fois dans votre vie, vous ne pouvez plus prétendre encore à un autre bail. C’est anormal que ces gens reviennent aujourd’hui pour prétendre être attributaire de bail. Et ces détenteurs sont en train de revendre ces terres, c’est ce qui est anormal ’’, déplore-t-il.

Barthélémy Dias qui s’est toutefois gardé de citer des noms renseigne qu’il n’a pas de contentieux avec ces derniers mais plutôt avec les services du ministère de l’Economie et des Finances. ‘’Il n’est pas question d’attaquer des magistrats, ni des hautes personnalités de l’Etat.

Nous n’avons pas de problème avec eux. Je n’ai cité aucun ministre, ni aucun gradé de l’armée car il s’agit de hautes personnalités de l’Etat qui se sont partagées les 3 ha’’, précise-t-il.

Le maire socialiste regrette qu’aucune lettre d’information émanant de la Direction générale des impôts et domaines n’ait été adressée à sa municipalité. ‘’La Dgid n’a jamais recueilli l’avis de la commune pour savoir si on avait un projet sur le site. Alors que nous n’avons ni poste de police, ni Brigade de gendarmerie encore moins de centre de santé, de maison de jeunes et de salle de fête dans cette localité’’, dénonce-il.

Mais Barthélémy Dias qui désire régler le problème à l’amiable dit avoir saisi toutes les autorités de ce pays notamment le Premier ministre, le ministre de l’Economie et des Finances, de même que l’actuel gouverneur de Dakar sur la question.

L’édile de Mermoz-Sacré cœur souhaite ainsi que ces terres soient remises à la commune dans le cadre de l’esprit du Code général des collectivités locales. Car, la loi dit clairement que les communes sont prioritaires sur le foncier de l’Etat par rapport à leur projet.

Par ailleurs, le maire a informé que sa municipalité a arrêté les travaux du ministre Diène Farba Sarr entrepris dans sa localité. ‘’Le ministre nous avait approché en nous disant qu’il souhaitait aménager une bande de terre pour un espace vert. Et nous l’avons accepté.

Mais grande fut notre surprise que le même ministère interdise à la commune de valoriser son propre titre foncier qui est la boulangerie jaune où on avait un projet de supermarché’, renseigne-t-il. Pour Barthélémy Dias, sa commune est victime d’un acharnement de par la personne qui la dirige.

Enquête Plus

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :