Omniprocessor : la machine qui change le caca en eau potable

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 667

Des ingénieurs ont mis au point une machine capable de produire de l’eau pure et de l’énergie à partir… de nos déjections.

Le premier exemplaire sera implanté en février à Dakar, au Sénégal. Son nom : l’Omniprocessor.

D’accord, on dirait un méchant de film de science-fiction, façon Terminator. Mais cette machine-là est bien réelle, et elle pourrait rendre un grand service à l’humanité.

En effet, le manque d’eau potable est un problème crucial dans de nombreuses régions du globe : on estime qu’il touche plus de 2,5 milliards de personnes, soit un tiers de la population mondiale.

Et l’Omniprocessor est justement capable de produire de l’eau potable.

À partir de quoi ? Tout simplement des “boues” venues des égouts, c’est-à-dire les eaux usées – oui, celles qui contiennent entre autres nos excréments.

Cette innovation, développée par la société Janicki Bioenergy pour le compte de la Fondation Bill & Melinda Gates, pourrait donc à terme sauver des millions de vies humaines.

Comment ça marche ? Le principe est très simple. En chauffant à très haute température (plus de 1 000° C) la boue des égouts, cette mini-station de traitement des déchets produit 2 choses : d’un côté, des cendres (qui pourront servir d’engrais ou de matériau de construction) et de l’autre, de la vapeur d’eau.

Au passage, les microbes et les odeurs sont éliminés.

La vapeur actionne des turbines, ce qui génère de l’électricité.

Et cette vapeur est ensuite recueillie sous forme de gouttelettes… c’est à dire d’eau liquide, nettoyée de toute impureté.

Selon ses concepteurs, la machine pourrait ainsi produire environ 10 800 litres d’eau potable par jour.

Et elle serait triplement rentable, car elle permettrait d’obtenir 3 “produits” essentiels à partir d’un seul (plutôt facile à se procurer, celui-là…). Mais qui voudrait boire de l’eau obtenue de cette manière ?

Pour prouver qu’il n’y a aucun risque, Bill Gates en personne en boit un verre dans la vidéo de présentation ci-dessous (en anglais) avant de confirmer : “It’s water !” (C’est de l’eau !”).

Si c’est l’homme le plus riche du monde qui le dit…

Un pas de géant pour l’humanité ?

D’accord, Bill ne vide pas le verre d’un seul trait ; disons qu’il n’avait pas très soif.

Mais sur le principe, tout semble bien fonctionner. D’ailleurs, le premier Omniprocessor doit être implanté à Dakar, la capitale du Sénégal, en février 2015.

On a donc toutes les raisons du monde d’être optimiste !

Certes, la Fondation Bill & Melinda Gates a souvent été critiquée pour ses choix et ses méthodes : cette organisation américaine “humaniste et philanthropique”, créée et financée par l’ex-PDG de Microsoft et sa femme, apporte ainsi son soutien aux OGM.

Et selon le Los Angeles Times, elle a investi avec profit dans plusieurs entreprises “douteuses” (des sociétés accusées de nuire à l’environnement et la santé, notamment).

Malgré ses dons impressionnants en faveur des pays en développement, son image est donc parfois brouillée.

L’Omniprocessor, s’il est à la hauteur de ses promesses, pourrait bien redorer son blason, tout en aidant à résoudre l’un des problèmes majeurs du 21e siècle…

Le 15 janvier 2015

Nicolas Martelle

Laisser un commentaire