Ousmane Tanor Dieng, secrétaire général du Ps: ‘’Ce que je reproche à Bamba Fall et à Barthélémy Dias’’

= 432

Selon Ousmane Tanor Dieng, le président Macky Sall ne peut pas ne pas tenir compte de l’avis du Conseil constitutionnel dans sa volonté de réformer la Constitution. Il n’apprécie cependant pas certaines choses qui se passent au sein de son parti.

Invité du Grand jury, Ousmane Tanor Dieng est largement revenu sur les évènements survenus récemment à l’occasion de la rentrée solennelle de l’Ecole du Ps. Contrairement à ce qui a été véhiculé, OTD nie avoir été éclipsé par un quelconque responsable socialiste. ‘’J’ai vu quelque part des gens écrire Tanor humilié, désavoué. C’est du n’importe quoi, c’est faux’’, a-t-il démenti. Non sans ajouter : ‘’Cela ne s’est pas passé comme ça. Lorsque je rentre moi dans la salle du Comité central ou du congrès, je viens le dernier. Lorsque j’arrive, c’est un standing ovation qui dure un temps très long et c’est constant. Maintenant, il faut reconnaître aussi que si les principaux responsables de région ou de structure arrivent dans le parti, ils sont applaudis plus ou moins. Et Khalifa a été applaudi, c’est tant mieux. Moi, je veux que nos responsables soient applaudis.’’

Toutefois, le leader socialiste estime que l’interprétation que les gens font de cet incident et les conclusions qu’ils en tirent sont absolument faux. A l’en croire, il y a des gens qui sont venus pour scander le nom de Khalifa Sall visiblement et fortement. ‘’Ce n’était pas le moment ni le lieu. C’était manifestement une tentative de sabotage. Il y a eu dans les réseaux sociaux un montage grotesque qui met des images avec des situations qui sont totalement différentes’’, dénonce-t-il. Ousmane Tanor Dieng dit ainsi ne pas être gêné quand les gens applaudissent ou manifestent leur soutien à Khalifa Sall ou à sa probable candidature.

‘’Cela ne me gêne pas quand, devant moi, des gens réclament la candidature de Khalifa Sall. Les gens ont le droit de déclarer ou bien de soutenir la candidature de Khalifa Sall. Ce que je reproche à Bamba Fall et à Barthélémy Dias, ce n’est pas d’avoir déclaré la candidature de Khalifa Sall. Mais ce n’est pas le moment, ce n’est pas le cadre’’, a-t-il soutenu. Tout en soulignant que ‘’ni Khalifa Sall ni Aïssata Tall Sall n’a dit à personne qu’il veut être candidat’’. ‘’On ne peut pas être plus royaliste que le roi. Attendons d’abord que les intéressés le disent’’. Selon Ousmane Tanor Dieng, autant les gens réclament la candidature de Khalifa Sall, autant il y a des gens qui veulent que Abdoulaye Wilane, Serigne Mbaye Thiam ou encore lui-même soient candidats. ‘’Il y a des gens qui le veulent. Mais on n’en est pas encore là. En politique, tout est question d’opportunité’’, soutient le Sg du Ps.

Revenant sur le dernier secrétariat exécutif national du Ps, OTD a relaté les faits en ces termes : ‘’Les membres du secrétariat exécutif avaient des points de vue différents sur l’analyse de la situation. Ils ont posé leurs problèmes, ont fait des analyses et Khalifa Sall a fait la sienne. On a échangé et moi-même, j’ai tiré une synthèse, en indiquant que c’est dommage qu’un incident comme celui-là ait pu dévoyer les résultats que nous attendions de cette session de formation’’. A la question de savoir s’il va céder sa place à Khalifa Sall, Otd répond : ‘’Au Ps, ce sont les militants qui décident et non pas des groupes de personnes.’’

‘’Macky Sall doit tenir compte de l’avis du Conseil constitutionnel’’

Par ailleurs, le débat sur le caractère contraignant ou pas de l’avis du Conseil constitutionnel est, aux yeux d’Ousmane Tanor Dieng, un faux débat. Selon le secrétaire général du Parti socialiste, le Chef de l’Etat ne peut pas ne pas tenir compte de l’avis du juge des élections. ‘’Au Ps, on respectera la décision du Conseil constitutionnel, quelle qu’elle soit. Ça, c’est une décision traditionnelle du Ps. On a vu des présidents de la République prendre leurs plumes pour attaquer, non pas un avis mais une décision de cette institution. Ça nous semble catastrophique. Le Conseil constitutionnel, il faut le conforter, le renforcer et non pas le décrédibiliser, en ne tenant pas compte de son avis’’, a déclaré hier le leader socialiste.

L’allié de Macky Sall a poursuivi que ‘’le référendum devrait normalement se tenir au mois de mars prochain’’. Toutefois, il s’est gardé de dire si son parti aura ou pas un candidat à la prochaine élection présidentielle. ‘’Tant que nous ne connaîtrons pas la date du prochain scrutin, nous ne discuterons pas des élections’’, a-t-il déclaré.

Enquête Plus

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :