PETROLE – Adama Gaye menace Macky Sall : «Si je parle, tu tombes…»

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 5460

« MACKY SALL, dis à ton petit frère de rembourser TOUT. Je vous ai connus TOUS les 2 PAUVRES. Souviens-toi du jour où tu es venu me voir au Novotel Dakar, ou du premier Contrat de pétrole que je t’ai fait obtenir (pour le Sénégal) grâce à mon ami, Dr. Rilwanu Lukman, ex. President-Secrétaire Général de l’Opep. Ou de notre virée à Rotterdam.
J’ai aussi le dossier Frank Timis. Et le reste.
Les gens qui parlent ne savent pas. Si Je parle, tu tombes, un point, un trait. »
Adama Gaye.

« PS: entre les 2 tours de la Présidentielle, je vous avais avertis en disant, par écrit, mon refus de choisir entre Peste et Choléra. Voilà, l’histoire a tranché… »

La charge est lourde, ciblée, défiante. Pour la première fois dans l’histoire des polémiques sénégalaises autour de la gestion du pétrole et du gaz sénégalais, le président de la république est directement accusé d’être trempé dans ce que d’aucuns considèrent comme un méga-scandale politique et financier au détriment des intérêts supérieurs du Sénégal.

La sortie du journaliste et consultant Adama Gaye à travers sa page facebook est un petit nid de révélations sur ses relations d’affaires avec le Macky Sall d’avant l’élection présidentielle de février-mars 2012. Elle intervient vingt-quatre heures après les menaces explicites du premier ministre Mouhamad Boun Abdallah Dione à travers un monologue auquel la presse avait été conviée.

« (…) Nous ne pourrons plus laisser prospérer les propos diffamatoires, les allégations sans fondements et les attaques malveillantes, sans aucune preuve, avec nul autre dessein que de jeter le discrédit sur l’Etat, ses institutions et les citoyens comme je le rappelai tout à l’heure.
Le Gouvernement prendra toutes ses responsabilités pour défendre l’intérêt national. Désormais, quiconque diffusera de fausses nouvelles s’exposera à la rigueur de la Loi, la Loi pénale. »

Ces menaces visaient implicitement Ousmane Sonko, président du parti « Pastef Les Patriotes », dont les propos concernant l’absence totale de transparence dans la gestion des hydrocarbures dérangent fortement le pouvoir.

En plongeant dans l’arène pétrolière, Adama Gaye – qui soit dit en passant est un connaisseur reconnu des procédures de trading et de management du gaz et du pétrole – rejoint Sonko et d’autres dans l’adversité frontale contre un gouvernement incapable de clore un dossier faute d’avoir failli à son devoir de transparence.

TASS XIBAAR

Laisser un commentaire