});

Polémique autour du transfert du nettoiement à Dakar: Abdoulaye Diouf Sarr clôt le débat avec Cadak/ Car

= 569

Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, dit avoir fini avec la polémique née du transfert de la gestion du nettoiement à l’Unité de coordination et de gestion des déchets (Ucg) au détriment de l’Entente Cadak-Car. Il s’exprimait hier, jeudi 29 octobre à l’atelier de validation de la note conceptuelle du Projet d’éducation pour la promotion des pratiques éco-responsables dans la gestion des déchets (Peppe/gd).

L’Entente Cadak-Car n’aura pas de vis-à-vis dans son combat pour le contrôle de la gestion du nettoiement dans la capitale sénégalaise. Et pour cause, le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, a clos le débat à son niveau. «J’en ai fini avec ça. Nous sommes dans la phase de mise en œuvre. Cette question est tellement importante pour les populations. Elle est tellement sensible et essentielle pour les familles qu’il ne faut pas y aller avec passion, mais avec responsabilité. En ce qui me concerne j’en ai fini. Je crois que ce sont les techniciens qui sont maintenant dans la phase de mise en œuvre», a t-il dit, hier, jeudi 29 octobre, à l’ouverture de l’atelier de validation de la note conceptuelle du Projet d’éducation pour la promotion des pratiques éco-responsables dans la gestion des déchets (Peppe/gd).

En effet, l’Entente Cadak-Car, déboutée dans le dossier de la gestion des déchets solides ménagers de la capitale, en début de semaine, a même annoncé la saisine de la Cour suprême pour obtenir l’annulation du Décret (de désaffectation de la gestion des ordures) en guise de contestation de la décision prise par la tutelle.

LES ELEVES FORMES A LA GESTION DES DECHETS

En attendant le dénouement de ce différend, à terme, le Projet d’éducation pour la promotion des pratiques éco-responsables dans la gestion des déchets cherche à sensibiliser et à former les apprenants sur les rudiments d’une gestion durable des déchets. Abdoulaye Diouf Sarr a indiqué que des enseignants seront aussi formés et des sorties pédagogiques organisées au cours desquelles les élèves participeront à des activités de tri sélectif, d’identification et de caractérisation des déchets et de compostage. Mieux, ajoute-t-il, les activités et les pistes d’exploitation pédagogiques du projet utiliseront le milieu immédiat comme support d’investigation et permettront aux élèves de s’investir pleinement dans les apprentissages.

Des clubs en environnement seront également mis en place au sein des écoles pour développer des plateformes expérimentales de gestion intégrée des déchets. De plus, il est prévu de réaliser un manuel pédagogique décrivant tout le processus de création et de gestion pour aider à dupliquer le projet dans les autres établissements scolaires.

Sud Quotidien

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :