PROCHAIN GOUVERNEMENT : LES CRAINTES DU PS ET DE L’AFP

= 355

Les sorties de certains leaders du Parti socialiste (Ps) et de l’Alliance des forces de progrès (Afp) traduisent une certaine peur de ces deux principaux alliés de Macky Sall.

La déclarations « prématurées » de leurs candidatures à l’élection présidentielle de 2024, dès la victoire de Benno au 1er tour lors du scrutin du 24 février, n’a pas d’autre explication.

Autrement dit, si Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse font dans les menaces et la surenchère c’est parce que, selon Walf Quotidien, ils ne veulent pas être sacrifiés sur l’autel de la satisfaction des désirs et autres caprices des nouveaux venus qui ne manquent pas d’appétit et font étalage, au grand jour, de leur volonté de bénéficier de prébendes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :