Le procureur à l’assaut du Cyber-dérapage

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 3751

Le Procureur de la République a mis en demeure, vendredi, les auteurs de propos ou d’images injurieux ou à caractère éthnique sur le web et les réseaux sociaux ainsi que les administrateurs de sites, les modérateurs, etc, « aux fins de mettre un terme à ces agissements répréhensibles, sous peine de poursuites judiciaires ».

Dans un communiqué, Bassirou Gueye note qu’il « a été remarqué de plus quelque temps un comportement répréhensible et de plus en plus récurrent de personnes mal intentionnées qui utilisent les réseaux sociaux et autres sites internet pour diffuser des images ou propos obscènes, injurieux et même à caractère ethnique ».

Selon lui, « de tels faits sont contraires à nos valeurs de paix, de fraternité et d’entente cordiale » et « portent atteinte à l’honorabilité des personnes ainsi qu’à l’ordre public et sont punis par les dispositions du Code pénal, notamment celles relatives à la cybercriminalité qui prévoient l’application de peines pouvant atteindre dix années d’emprisonnement ».

« En conséquence, [une] mise en demeure est adressée, à travers le présent communiqué, à tous les auteurs de tels manquements, ainsi qu’aux administrateurs de sites, aux modérateurs et de façon générale à tous responsables du secteur concerné, aux fins de mettre un terme à ces agissements répréhensibles, sous peine de poursuites judiciaires », lit-on dans le communiqué du maître des poursuites.

La chanteuse Amy Collé Dieng a été arrêtée jeudi pour avoir tenu des propos désobligeants à l’endroit du chef de l’Etat.

La Police est également à la recherche d’une autre femme qui a proféré des insultes à caractère ethnique.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *