Séjour du maître en Guinée #L’Axe Conakry-Paris-Abidjan pour extirper l’épine Wade du chemin de Macky

= 262

Et donc l’élection paisible pour laquelle prient tous les foyers religieux du Sénégal passe par Conakry, avec des connexions à Paris et à Abidjan !

Et donc le déplacement surprise d’Abdoulaye Wade à Conakry ce week-end s’inscrit dans une dynamique d’adoucir les tempéraments du plus vieux pyromane au monde et d’épargner le Sénégal d’une crise électorale et post-électorale sans précédent !

Et donc il ne fallait pas y soupçonner une quelconque manœuvre d’Alpha Condé (ça reste à prouver) contre celui qu’il aime tant détester (Macky Sall).

La gravité des sorties de Me Wade a eu le don de mettre en branle la diplomatie sous-régionale pour éteindre l’incendie pré-électorale qui couve chez le voisin sénégalais, avec la bénédiction des « amis » communs de Paris qui n’ont surtout aucun intérêt à ce que le Sénégal, « leur Sénégal » ne soit déstabilisé.

Alpha Condé, qui a accueilli Wade avec les honneurs d’un chef d’État en exercice, s’est entretenu avec son hôte dans les salons d’honneur de l’aéroport de Gbessia.

Avant de continuer les discussions plus tard autour d’un dîner copieux samedi et d’un déjeuner dimanche, au Palais Sékoutoureya à quelques jets de crachats du somptueux complexe hôtelier où à Wade a pris ses quartiers.

Le deuxième entretien s’est déroulé en présence de « l’ami » François Hollande.

L’axe Abidjan va entrer en jeu lorsque l’ancien Président français a demandé à Wade d’accepter une une médiation conduite par Alassane Dramane Ouattara. Malgré l’insistance de ses deux interlocuteurs, Me Wade est resté intransigeant. Pis, Wade aurait carrément refusé de parler au téléphone le président ivoirien, qui est intervenu dans la discussion, depuis Paris où il se trouvait. 

Notre confrère de SourceA écrit qu’Abdoulaye Wade a été plus tard l’hôte du Premier ministre Kassory, considéré comme le maître-d’œuvre de cette rencontre. Une rencontre au cours de laquelle ont pris part l’Ambassadeur du Qatar à Conakry, ainsi qu’un émissaire de Mohammed Ibn Abderrahmane Al Thani, ministre qatari des Affaires étrangères.

Hier, dans le Jury du dimanche (E-radio), Pierre Atepa Goudiaby disait que Macky Sall est obligé d’être impliqué dans les négociations de Conakry. Il faut dire que l’architecte, proche de Wade, est très bien informé. Car, relève Source A, deux « émissaires » venus de Dakar ont été accueillis par les services du Protocole du ministère guinéen des Affaires étrangères. Une source guinéenne de préciser que la venue de ces deux officiels sénégalais « n’est pas étrangère à la présence des présidents Wade et Hollande ». 

Notre confrère Les Echos va même plus loin en écrivant que Macky Sall, en quête d’une réélection dès le premier tour, est « bien au fait de ce qui se trame à Conakry ». Sans quoi, poursuit le journal, il n’accepterait jamais qu’un chef d’Etat envoie un jet privé à son prédécesseur et l’accueille comme un Président de la République en fonction. »  

En tout cas, selon toute vraisemblance, l’on se dirige vers un dégel entre Wade et Macky. Car, comme le souligne Source A, qui cite une source guinéenne, « des avancées sont à noter depuis samedi et qu’avec l’accord de Dakar, un facilitateur pourrait être désigné pour mettre tous les protagonistes autour d’une table ». 

La prochaine étape, celle de la concrétisation de l’accord de paix entre Wade et Macky, pourrait se jouer à Dakar cette semaine.

En effet, à en croire notre confrère L’Observateur, Conakry travaille sur la possibilité pour le Président Alpha Condé de se rendre à Dakar dans les prochains jours. A défaut, il enverra des émissaires à son homologue sénégalais qui devrait aménager un créneau dans sa très chargé dernière semaine de campagne.

Bref, grâce à la diplomatie sous-régionale, l’épine Wade pourrait être extirpée du processus électoral (et du chemin de Macky) et laisser les seuls candidats battre campagne et les Sénégalais voter en paix dimanche prochain.

En tout cas, au sortir des négociations de Conakry, l’hypothèse la plus probante ce lundi matin est que Wade va nous revenir avec plus de sagesse, « moins de passion » pour reprendre les prédictions de son ami Atepa. Qu’il est maintenant disposé à mettre de l’eau dans son bissap (ou son vin). Mais, avec lui, on n’est jamais à l’abri d’un rebondissement, d’un « wakh-wakhète ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :