});

Serigne Khadim Mbacké Abass :La France, son dieu, c’est l’argent !

= 5194

La France, son dieu, c’est l’argent !

La France a, depuis des siècles,perdu toute notion de valeurs humaines et morales.Elle vénère exclusivement l’argent. Pour ses intérêts pécuniaires, elle est prête à trahir ses soi-disant valeurs, à créer des guerres civiles et à se prostituer.

La France s’est retrouvée prise à son propre jeu. Elle s’est en effet faussement attribué le titre du pays des droits de l’homme parce qu’elle a simplement renoncé à l’Ancien régime, qui était une société des ordres. En adoptant le code de l’indigénat en 1881, la France a ainsi renoncé à sa soi-disant déclaration des droits de l’homme faite en 1789.  Tout cela pour de l’argent.

La France a créé et alimenté une guerre civile au Congo Brazzaville afin de faire obtenir le pétrole congolais à Elf.

Lacupidité française atteint son paroxysme quand elle  armait les deux camps belligérants : celui de Pascal Lissouba et celui de Denis Sassou Ngesso. La France, qui crie sur tous les toits être la défenseure de la démocratie, a ainsi favorisé un coup d’Etat en renversant le premier à l’avantage du second. La France est donc prête à assassiner des millions de personnes et à renoncer à ses soi-disant valeurs démocratiques pour de l’argent.À chaque fois que l’occasion se présente, elle les troque contre de l’argent.

La France prostitue l’idée de liberté d’expression qui n’est qu’un prétexte pour soutirer de l’argent aux idiots français utiles. En effet, avant les attaques de 2015, Charlie hebdo était sur le point de tomber en faillite. Or après celui-ci, il a fait un chiffre d’affaire de 64 millions d’euros. Comme c’est toujours le cas, quand il s’agit d’une affaire de fric, la cupidité française se révèle au grand jour. Dès que les millions coulaient à flots dans les comptes en banque du journal Charlie Hebdo, les relations se sont détériorées entre les membres dont certains exigeaient que l’actionnariatsoit ouvert à tous les salariés. Ce qui a amené certains à dire : «le poison des millions » pour qualifier la situation toxique qui régnait dans le journal Charlie Hebdo à cause de l’argent.

C’est pour cela que Patrick Pelloux, Zineb El Rhazoui, Laurent Léger, etc. ont quitté le journal Charlie Hebdo.L’ex-directeur général de Charlie Hebdo, Eric Portheault, a même saisi le tribunal de commerce suite à un conflit financier avec l’hebdomadaire. Car il voulait que les 33% du capital de Charlie hebdo dont il était le propriétaire soient racheté à 1,8 millions d’euros. Comme chacun veut le maximum pour soi, Riss, qui détenait les 66% du capital de Charlie Hebdo, et qui avait promis d’ouvrir le capital à tous les salariés, n’a pas respecté sa parole.

Tout cela fait que nous, qui sommes musulmans, devons être perspicace afin de voir la vraie nature du Français qui se déguise en donneur de leçons au moindre problème dans le monde tandis que toutes ses valeurs françaises se limitent à l’argent.On se rappelle des applaudissements hypocrites d’Emmanuel Macron à Alassane Ouattara quand ce dernier avait renoncé à une troisième candidature : « Je salue la décision historique du président Ouattara, homme de parole et homme d’Etat, de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle». Or quand Ouattara a renié sa parole en se présentant aux élections présidentielles, Macron est muet comme une tombe. Il faut préciser que tout ce qui intéresse la France en Code d’Ivoire, ce sont les intérêts français, mais tout le reste elle s’en moque.

Quant à nous, qui sommes les musulmans sénégalais, nous devons cesser de porter à la tête de l’état du Sénégal des marionnettes dont  l’incompétence est doublée de la politique du ventre.

Par Khadim Mbacké Abass.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :