});

SERIGNE MODOU LÔ AVERTIT …

= 41

Avec sa silhouette qui laisse apparaître une forte spiritualité, Serigne Modou Lô, à peine la quarantaine révolue, est présentée comme un soufi strict dans l’application des chartes édictées par la charia et profondément ancré dans les enseignements de Serigne Touba.
Fils de Serigne Dame Amsatou Lô et petit-fils de Serigne Ibrahima Lô, il entretient dans un de ses daaras installés à Ngabou, 300 enfants qui apprennent le Coran et les Hadiths du Prophète Mouhamed ( Psl) sans débourser un seul centime. Sa seule condition c’est que l’enfant finisse le cursus après avoir été accepté.

Malgré son apparence joviale, quand il s’agit pour lui de faire ses « ndinqaan » (sermons), il est sans fioritures dans le discours et dans le choix des mots. Ce dimanche, alors qu’il recevait des dahiras, des invités et des personnalités isolées, dans le cadre de ses ziars, il n’a pas hésité à rappeler que le paradis ne s’obtient qu’au terme d’une vie remplie d’actes de dévotion envers Dieu qui, avec Sa clémence infinie, peut accepter d’accueillir l’homme dans Ses grâces.

« Nous avons intérêt à suivre les recommandations de Dieu à la lettre. Dieu a clairement identifié Ses interdits. Des interdits qu’il impose à la créature et Il évaluera le moment venu. À vous qui ne respectez pas les recommandations de Dieu, ne fuyez rien, parce que tout ce qu’il y a de mal vous arrivera. Nous gagnerons à nous aligner aux exigences de Dieu ».
« Perdre son temps dans des futilités et dans des activités sans valeurs aux yeux de l’Islam ne font qu’exposer l’individu à des sanctions et à situations pénibles dans l’au-delà ».

COMPORTEMENTS ADULTÉRINS

Serigne Modou Lô de regretter la débauche à grande échelle qui secoue la jeunesse. « Vous qui voulez être des hommes de Dieu, écartez-vous des femmes qui ne sont pas vos épouses. Elles vous gâchent la vie sur terre et vous gâchent celle de l’au-delà qui sera éternelle. Ceci est aussi valable pour les femmes vis-à-vis des hommes. Si vous peinez à vous en départir alors que vous n’êtes pas mariés, alors jeûnez. Adorer Dieu suppose des sacrifices et Dieu nous a rien imposé qui ne soit impossible ». Dans la cité de Ngabou, le chef religieux déroule des projets de grande envergure allant de la construction d’un daara moderne dénommé « Daara Darou Salam » à l’érection d’une boulangerie et d’une structure médicale financièrement évaluées à 300 millions. Son projet à long terme est de mettre en place 56 daaras à travers le monde, soit 28 pour garçons et 28 pour filles.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :