Serigne Mountakha Mbacké, sur les présidents Abdoulaye Wade, Macky Sall

= 350

Base de référence :

Le Saint Coran Sourate 16 AN-NAHL (LES ABEILLES) Verset 125 :

« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur.

Et discute avec eux de la meilleure façon.

Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés ».

Avant-propos :

Au constat des experts en la matière, l’information a pour fonction de mettre les citoyens en situation de se forger un jugement grâce à leur connaissance exacte des faits et des événements.

La communication consiste, tout au contraire, à substituer à l’information un discours permettant de brouiller et de parasiter l’accès à la connaissance des faits et des événements.

Le Vendredi 27 septembre 2019, date d’Inauguration de la Mosquée Massalikoul Jinaane est encore d’actualité dans l’esprit du peuple sénégalais. En ligne de mire, la communauté mouride.

La presse dans l’ensemble, au quotidien nous livre, encore l’écho de la densité de cet événement multidimensionnel à plusieurs facettes reluisantes.

Pour preuve évidente, cette contribution mise au gout du jour :

Le contenu intrinsèque est d’approche spirituelle. Et dévoile un soubassement mystique pour les parties prenantes de la réconciliation à la fois atypique et exceptionnelle.

L’englobé des lignes qui suivent est adjacent et non opposé aux contributions épistolaires des autres déjà lues et commentées dans beaucoup de cercle d’échanges publiques et privés.

Cette nouvelle version de réflexion est cependant singulière avec un cachet particulier et spécifique.

Une étude au sujet de ces informations ou contributions liées à la réconciliation historique de l’ancien président Abdoulaye Wade et son successeur Macky Sall.

Toutes les deux personnalités politiques ont entre autres un dénominateur commun.

Ils sont les chefs de deux partis politiques les plus représentatifs du landerneau politique : PDS dans l’opposition-APR au pouvoir.

La réconciliation faisant suite à leur rencontre porte le sceau du Khalife général des mourides.

C’est aussi en amont, sous la houlette de deux dignitaires mourides en exercice.

Il s’agit nommément de Serigne Bass Abdoul Khadre, Porte-parole du Khalife et du Dieuvrigne, Mbackiou Faye Représentant du Khalife et Manager de la Mosquée Massalikoul Jinaane.

Ce fut donc dans un lieu saint en un jour béni.

INTRODUCTION :

Un cabinet de Service Consultants convié à la tâche de soupeser le poids et d’analyser le degré de participation de la presse dans l’inauguration de ladite mosquée vient de conclure une étude d’expertise aux lignes sans commune mesure.

« Le contenu des contributions par voie de presse atteste de la haute teneur des participations littéraires des sénégalais, tentant de saisir la portée et les lendemains de suivi ».

Sous la signature d’experts confirmés en matière d’évaluation d’événement haut de gamme à l’instar de celui ayant abouti à la réconciliation du père et du fils on lit.

« De grande portée générale telles contributions majeures doivent être l’objet de restitution, partage pour une appropriation opportune.

Les opinions à venir ou en vue de diffusion par les mêmes épistolaires et célébrités du monde musulman revêtiront un cachet d’importance capitale.

La matérialisation de ces informatifs de qualité serait de portée significative.

Ces contributions, comme support d’analyse dessineront dans un proche avenir une vision moderne du Mouridisme et ses effets induits pour le développement durable et inclusif du Sénégal.

Terre natale de Borom Touba.

Voici reprise leur conclusion. « Cette inauguration historique demeurera à jamais inoubliable. Elle est gravée d’encre indélébile dans l’esprit des talibés mourides.

La génération à venir s’en souviendra.

Tellement la ferveur de ce jour ; dans tous les sens du terme était significative, grandiose, solennelle, magistrale. Une organisation quasi parfaite menée de mains de maître, est conduite avec doigté.

S’agissant du management de la foule, en telle circonstance était une référence en la matière.

La brillante réussite procède de l’expertise managériale de la doctrine organisationnelle du Mouridisme.

C’est un legs de bonne conduite disciplinaire hérité de Serigne Touba ».

La loi psychologie de l’unité mentale des foules qui récemment fait des adeptes dans l’Ecole de Management moderne était enseignée par Serigne Touba dans Massalikoul Jinaane.

Mon frère et ami le brillant Abdoul Aziz Tall, pur produit d’une prestigieuse et haute école de Management qui s’est évertué anciennement au service du Bureau Organisation et Méthodes et en est rompu des pré requis peut en être convaincu. Tout en lui reconnaissant ses capacités intellectuelles théoriques et pratiques du Management, qu’il me permet de tenir cette gageure.

Je me situe aux antipodes du griotisme littéraire et à l’opposé des laudateurs. Mon promotionnaire canadien est un digne répondant du parterre de cette nouvelle école de pensée managériale en vogue : La loi psychologie de l’unité mentale des foules cette parenthèse non incongrue vise à faire savoir que Serigne Touba est un des pères fondateurs de la pensée managériale des foules.

Pour s’en convaincre il suffit de s’arrêter sur le typage de groupe propre à la communauté mouride.

Pour les intellectuels en Management à l’instar du haut fonctionnaire d’état qu’est le professeur Tall « Relire Massalikoul Jinaane est d’actualité dans le contexte et une nécessité dans notre pays, en quêté de civisme affirmé, de citoyenneté agissante et identitaire avisée. »

MISE A NIVEAU :

Les présents tout sexe confondu à la prière de ce Vendredi sont des musulmans de toute appartenance ou obédience confrérique musulmane.

Il reste que la Mosquée Massalikoul Jinaane était la destination choisie pour bien des fidèles en ce Vendredi 27 Septembre jour de l’inauguration de ladite Mosquée.

Il serait, hasardeux voire prétentieux d’essayer d’analyser les raisons fondamentales de la présence effective et en grand nombre de ces croyants.

Toutefois, celles fondamentales ayant motivé des millions à emprunter les chemins du Paradis Massalikoul Jinaane sont diverses et variées en ce lieu de prière du jour de Vendredi et à heure indiquée.

Ce nombre impressionnant de croyants, la solennité de cette journée aidant, répondait avant tout, à une recommandation de Dieu, Puissant et Sage imprimée dans le Saint Coran à la Sourate 62 AL-JUMU˒A (LE VENDREDI) Verset 9 :

« Ô vous qui avez cru ! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et laissez tout négoce. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez ! ».

Le jour du vendredi a une grande importance en islam, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, comme le rapporte ce hadith, le Prophète (salalahou alayhi wa salam) a dit : « Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur des jours de la semaine sur terre ; c’est le jour où fut créé Adam, le jour où il fut introduit au Paradis, le jour où il en sortit.

C’est aussi le jour où finira le monde. » (Rapporté par Mouslim).

Pour les mourides en foule non chiffrable. Cette présence massive c’est d’être musulman en s’officiant à la doctrine mouride fondée par son inspirateur, le vénéré Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké. Mame Cheikh Ibra Lamp Fall est la porte d’entrée sous le glorieux enseigne reconnu accepter respectueusement : Baboul Mouride.

Vue d’aigle sur le khalife général des Mourides, auteur de la pensée occulte soutenant la base de la célèbre réconciliation « 1 »: Serigne Mountakha Mbacké a pour marque de qualité principale, la dévotion en Islam, son ancrage sur les enseignements de son grand père Khadim Rassoul.

Le saint homme est ainsi réputé, connu, apprécié, respecté partout dans le globe terrestre ; sans exception aucune.

Cette glorieuse attestation de reconnaissance éthique et religieuse est confirmée au niveau national et hors frontières. Ce gouté et/ou ressenti est un don que Dieu donne à ses croyants soumis.

Serigne Mountakha Mbacké en est titulaire et bénéficiaire au profit de l’humanité toute l’humanité dans toute sa composition surtout islamique.

Succinct profil du khalife général des Mourides :

Serigne Mountakha Mbacké a toujours mené ses pas vers les chemins de Dieu. En amont et en aval de sa position hiérarchique de khalife de Serigne Touba.

Il ne cesse de marquer de par ses empreintes digitales des actes de haute dimension sur l’instauration d’une paix durable et inclusive.

Cette pratique au profit du Sénégal pour un climat de bon vivre.

Cette forme de faire et de faire faire, malgré les diversités ou autres pesanteurs négatives.

Il est un érudit, connaisseur et lecteur assidu et praticien hors pair du Saint Coran, des Hadiths, et de la pratique du Prophète, la Sunna.

Il est un talibé saddikh de philosophie Mouride.

La personne au sourire éternel est un soufi de grande envergure, manipulant avec aisance la langue arabe. Un véritable statut de talibé de Khadimou Rassoul.

« Vous les Baye Fall, je vous envie de votre qualité de Talibé, hérité de Mame Cheikh Ibra Fall ».

Ce sont ses propres termes lors du lancement de la Résidence Khadimou Rassoul que manage les Baye Fall.

A leur tête le Khalife Général des Baye Fall Serigne Cheikh Dieum Fall, entouré d’un secrétariat général sous le sceau de Chérif Assane, frère cadet du Khalife en question.

Beaucoup d’initiatives pour répondre à ce besoin de Serigne Touba sont mises en place pour acheminer de cette propriété de Khadimou Rassoul à Mbacké ; ville de naissance de Khadimou Rassoul.

Revenant à Serigne Mountakha Mbacké.

Il est un très grand intellectuel pourvu, des meilleures qualités humaines façonnées par Dieu.

L’oreille attentive dans l’écoute du prochain et la recherche de résolution des questions sociétales sur terre et dans l’au-delà.

Toujours, cet homme au sourire éternel est apte et disposé à apporter les solutions liées à l’islam et à sa pratique vertueuse.

Serigne Mountakha reste un homme moderne ouvert au débat de toute nature adjacente au sort de l’humanité en général et du Sénégal particulièrement, à l’heure présente et au futur.

Le socle mystique de la réconciliation des deux présidents :

« Salue toujours la personne à laquelle tu parviens et si elle est la première à te saluer rends lui verbalement ses salutations ».

Règles de Bienséance et de Savoir vivre : Propos de Cheikh Ahmadou Bamba dans Massalikoul Jinaane.

Notre Serigne sis à Touba et à qui nous souhaitons longue vie, bonne santé est un homme courtois, une fin diplomate, un expert en management et valorisation des ressources humaines.

C’est un homme du peuple à la vision éclairée : un médiateur désintéressé des choses mondaines.

De surcroit, Serigne Mountakha s’inspire toujours du Saint Coran et des khassaides pour illustrer ses paroles voire même s’en servir pour être bien compris dans sa pensée.

Dans ce cas précis d’analyse mystique, l’illustration de l’événement de la réconciliation est puisée dans le Saint Coran Sourate 16 AN- NAHL (LES ABEILLES) Verset 125.

Serigne Mountakha a exploité la quintessence de ce verset pour le mettre en exercice sur le sentier de Dieu. Les perles du chapelet occulte de Serigne Mountakha sont égrenées ; alors que la population toute entière tranquillement

Serigne Saliou Fall Consultant en Management de Projet / Expert en Finance.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *