Souleymane Teliko dénonce «la trop grande emprise de l’Exécutif sur le système judiciaire»

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 2607

En prélude au grand colloque qu’organise l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) les 28 et 29 décembre 2017, le président de cette instance, Souleymane Teliko, s’est prononcé sur l’Etat du système judiciaire du Sénégal.

Et selon lui, celle-ci serait affectée par la «trop grand emprise de l’Exécutif». 

Souleymane Teliko compte sur le colloque que l’UMS organise pour redéfinir la posture de la justice face à l’Exécutif. Et pour cause, souligne le président de cette instance, le système judiciaire est sous l’emprise de ce pouvoir. Ce qui en soi, demeure, un facteur qui peut porter préjudice à leur corporation.

«L’objectif général de cette rencontre est, comme je l’ai dit, de susciter l’adhésion des acteurs autour de quelques propositions de réformes que nous jugeons nécessaires pour le renforcement de l’indépendance de la Justice », a-t-il dit dans les colonnes de L’AS.

Quant à l’objectif spécifique, le magistrat affirme qu’il est lié «au diagnostic qui ressort de journées d’études ». Lesquelles journées «ont en effet permis de conforter le sentiment largement partagé chez les magistrats que, du point de vue de l’indépendance, le système judiciaire sénégalais souffre de la trop grande emprise de l’Exécutif sur la carrière des magistrats».

M. Teliko d’ajouter : «A l’épreuve de la pratique, on se rend aisément compte qu’aucune des garanties prévues pour soustraire la carrière des magistrats du contrôle de l’Exécutif ne remplit suffisamment son rôle».

A l’en croire, ce colloque qui portera le thème : «L’Indépendance de la justice au Sénégal : état des lieux, perspectives de réformes», permettra de formuler des «recommandations solides de nature à renforcer durablement l’indépendance de la justice sénégalaise».

Laisser un commentaire