});

TAIF: Mbaye TINE élu maire de la nouvelle de commune.

= 1012

C’est à la faveur des dispositifs du code des Collectivités locales qui interdissent Serigne Fallou Mbacké être à la fois maire de la commune de Taif et Président du Conseil départemental de Mbacké que Mbaye TINE, actuel président du Conseil Local de la jeunesse de Taif vient être élu en tant que maire de la commune Taif. Un poste qu’a cédé le marabout, responsable libéral départemental.

Sitôt élu, le nouveau chef de la magistrature de Taif, M. Tine, a fixé le cap Avec 24 voix qui se sont portées sur sa personne, l’ex président de la zone de Taif( Navetanes), le professeur de Maths et de SVT au CEM mbacké 3, devient la première personne à diriger la nouvelle commune de Taif.

Ce monsieur sera secondé dans ses fonctions par Monsieur Abdou Sylla et Madame Adjaratou Awa Niass qui etaient élus dés l’installation de S. Fallou, le démissionnaire de ce poste maire.

Sans perdre de temps, il a décliné son ambition et réitéré sa fidélité et son engagement derrière S. Fallou qu’il considère aussitôt son marabout mais son maître et son responsable politique. il a aussi tendu la main à l’ensemble des conseils municipaux qui sont dans le même parti politique que lui mais à l’opposition(APR). Sur ce,il a réaffirmé son engagement pour la réussite de sa nouvelle mission. Cependant, il a soutenu que celle-ci ne sera jamais une réussite sans l’apport de tous les conseillers qui viennent d’être élus pour l’accompagner dans ses nouvelles tâches difficiles et complexes.

Ainsi, il a assigné à ses collègues conseillers l’émergence de la commune durant les cinq prochaines années. «Nous avons besoin de l’expérience de tous les fils et toutes les filles de Taif pour réussir nos ambitions. Nous devrions travailler main dans la main», a-t-il martelé.

Par ailleurs, il a lancé un appel à toutes les forces vives de la localité,afin qu’elles l’accompagnent dans la mise en œuvre de cet ambitieux programme. Non sans formuler des remerciements aux doyens du conseil, Abdou Lo, le chef de village de Taif et à son adjoint, candidat malheureux du jour, Abdou SYLLA. Pour lui, ils restent amis, peres, frères  et bons conseillers pour les cinq années de son mandat.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :