Télécoms : Dakar et Nouakchott se concertent sur les fréquences aux frontières

= 600

Une réunion bilatérale de coordination des fréquences aux frontières entre le Sénégal et la Mauritanie s’est ouverte, mercredi à Dakar, à l’initiative de l’Autorité de régulation des télécommunications et postes (ARTP) du Sénégal.

« Je voudrai vous rappeler que lors d’une rencontre à Bamako en avril dernier, les régulateurs de la Mauritanie et du Sénégal avaient émis le souhait de se rencontrer dans le cadre d’une réunion bilatérale pour échanger sur les difficultés spécifiques à la zone de coordination entre les territoires, notamment sur le roaming non intentionnel et les brouillages», a expliqué Khalilou Niane, directeur des radiocommunications de l’ARTP.

Il s’exprimait à l’ouverture de la réunion bilatérale qui prend fin ce 10 août et qui a pour objectif de poursuivre l’harmonisation et le partage des fréquences dans la zone frontalière sénégalo-mauritanienne, de trouver des solutions concrètes aux problèmes de brouillage et roaming non intentionnel.

Cette rencontre réunit tous les opérateurs téléphoniques des deux pays. Cinq ateliers sont au programme, dont trois sur « coordination entre opérateurs sur l’utilisation des fréquences du service mobile», et deux autres sur « coordination des fréquences du services fixe aux frontières ».

« Cette rencontre est une occasion de faire évoluer l’accord de coordination aux frontières conclu à Dakar en Décembre 2013, en prenant en compte les technologies 3G mais aussi le refarming des bandes de fréquences », a indiqué Galledou Yahya, directeur des réseaux de MAURITEL (Société mauritanienne des télécommunications).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :