Touba la jeunesse déplore le manque d’infrastructures scolaires françaises dans la ville sainte.