TOUBA/ NETTOIEMENT DE LA CITE RELIGIEUSE: “Nous mettons de plus pour accompagner le comite” (Le Ministre)

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 3693

Un important lot de matériels de nettoiement a été remis à la commission chargé du nettoiement et de l’assainissement de la ville de Touba par Mame Thierno Dieng, le ministre de l’environnement et du développement durable.

Une cérémonie de remise de matériel destiné aux disciples mourides, dans les activités de nettoiement de la cité religieuse pour les préparatoires du Magal 18 Safar a été abritée par la résidence de Darou Manane.

Le ministère de l’environnement, procède a la remise de matériels de nettoiement : (Brouettes, 150 balaies, 150 pelles,150 râteaux, 150 fourche,100 bacs a ordures, des coupe – coupe etc.,) pour accompagner la comité d’organisation.

En effet, les dahiras de Touba unis derrière Serigne Cheikh Abdou Latif Mbacké, ont démarré depuis le premier Safar.

A l‘aide de matériaux rudimentaires des milliers de disciples appuyés par des camions, sillonnent les rues, les coins et recoins de la ville, pour la débarrasser des ordures entre autres saletés, le ministère de l’environnement a ainsi contribué de manière subséquente a la réussite du grand magal de Touba.

Proplast des industries plastiques a également offert à la commission des bouilloires, des laves mains, des chaises, des bacs à ordures entre autres.

Mame Thierno Dieng, « L’an dernier nous avions amené une certaine quantité de matériel, il est attendu cette année que nous fassions plus, car nous connaissons très bien les récompenses promises a quelqu’un qui s’investit dans le magal en particulier et plus globalement dans la propreté de la cité religieuse de Touba, qui détermine la sécurité médicale des pèlerins » a fait savoir le ministre.

Evoquant l’originalité de cette année, le ministre a évoqué la lutte contre le péril plastique, avec sa cohorte d’effets néfastes sur le bien être humain.

L’état du Sénégal a certes voté une loi pour interdire l’utilisation du plastique, mais il faut des mesures d’accompagnement, pour la rendre effective.

Touba du fait de son poids démographique, sa dimension religieuse et géographique doit pouvoir porter ce message la pour accompagner l’état du Sénégal dans le combat contre le péril plastique.

« Tout ce que nous faisons, nous le faisons parce que conscient de ce que Serigne Touba veut dans sa ville et celui qui s’investit dans la réalisation de ces intentions sera récompensée » .

Signalons aussi la présence du maire Abdou Lahad Ka, à côté d’autorité religieuse, de l’administration et du service des eaux et forets de Diourbel.

Laisser un commentaire