Touba : La rébellion des talibés contre la consigne de la soumission

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 2058

Assane Mbacké un jeune, dynamique et petit-fils de Serigne Fallou Mbacké est la figure de proue de la fronde des jeunes marabouts, qui est bien loti pour tenir la dragée haute à Abdoul Ahad Gaïndé de Bennoo Bokk Yaakaar, détrôné et réduit en poussière politique, dans la cité religieuse.

Mais cette persécution politique contre les jeunes Mbacké-Mbacké pro-Karim ne fait qu’augmenter l’aura politique d’Assane Mbacké, racornir l’attachement frénétique de la population au PDS et élargir la base militante de Karim Wade à d’autres couches et d’autres strates socio-mouride.

Pour Macky Sall il faut arrêter ce visage de la gronde Mbacké-Mbacké, qui sème la contestation politique à Touba.

Et cette arrestation rencontre l’assentiment des barons de Touba, qui, — ayant cherché vaille que vaille, à faire passer la fraude électorale, sous le couvert de l’autorité du khalife — ont été  humiliés par le vote-sanction des habitants de Touba.

Assane Mbacké est victime de la machination de ceux qui ont menti au Président Macky Sall, et de la conspiration des barons de Touba qui lui avaient vendu des illusions politiques.

Lesquels barons sponsorisent la ligne compromissionniste du PDS qui accepte passivement la désertion de ses capitaines vers le camp de l’ennemi (celui du président et de l’APR) à l’heure de la confrontation électorale.

Ces combinards sont ceux qui résignent au maraudage électoral, au transport et transfert d’électeurs à bord des bus dans d’autres localités politiques.

Pourtant la récente décantation politique du PDS a montré le triomphe des loyalistes pro-Karim sur les sécessionnistes et désintégrationnistes sponsorisés par le palais et appuyés  — en sous-main — par des  larrons en embuscade au sein du  PDS et  par des «petits fils de Serigne Touba spéculateurs politico-mourides terrés dans la hiérarchie mouride».

La combine politique entre palais et larrons en embuscade ne s’accommode guère avec le bruit de la résistance.

Car le mot d’ordre des capitulards, c’est la soumission sans bruit. Aujourd’hui c’est le tour d’Assane Mbacké et demain la conspiration visera les nouveaux élus députés de la famille de Bara Doli.

Et réduire les Cheikh Abdou Bali, Bachirou Mbacké en tocards politiques défaits dans leur berceau politique est un affront à laver.

Macky Sall et ses suppôts nichés dans la hiérarchie de Touba multiplient les combines et les manœuvres secrètes pour récupérer Touba, mais la tâche ne s’avère plus que jamais difficile.

Ainsi le président risquerait ainsi de s’aliéner un vote dégagiste mouride en 2019.

Serigne Fallou Dieng

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *