TOUBA – Serigne Samad MBACKE : recadre le maire de la cité. ‘ C’est faux quand il dit que c’est mon père qui l’entravait dans son exercice ‘

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 2443

Serigne Abdou Samad Maty Lèye, qui a complètement disparu des médias depuis le rappel à Dieu de son père, est sorti de ses gonds avec des foudres dont certaines ont été censurées volontairement .

S’exprimant en sur Toubactu.sn, le chef religieux, alors réputé très proche du regretté Khalife Général des Mourides, a annoncé qu’il avait fini de dresser une liste exhaustive des personnes qui ont fait preuve d’ingratitude vis-à-vis de son père.

Pour un premier jet, il a préféré pointer son doigt sur Abdou Lahad Kâ, le maire de Touba.

Voici un extrait du texte qu’il a rédigé.

»  Je viens dénoncer l’attitude du maire de Touba.

Si j’ai gardé le silence tout ce temps, c’est parce que nous  étions en deuil.

J’avais préféré ne pas réagir par égard à l’avènement de Serigne Mountakha à la tête de la confrérie mouride  », dira-t-il en guise d’introduction.

Le Mbacké-Mbacké de déclarer ensuite clairement ce qui le chagrine.

J’ai entendu le maire dire qu’il ne pouvait pas travailler librement sous le magistère de Serigne Sidi Mokhtar, que ce dernier entravait ses projets et son libre arbitre.

Je tiens à rappeler que Serigne Sidy Mokhtar, encore moins ses  proches ne l’ont jamais empêché de travailler correctement. Il a juste été ingrat envers ce dernier.  »

Serigne Abdou Samad Maty Lèye de poursuivre :  » Et depuis sa supposée ‘liberté’ il enchaine les bêtises. Et nous avons remarqué qu’il essaie de saboter tous les projets entamés par Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.

Seulement, il n’y pourra rien. Aussi, sa réaction ne nous surprend guère, car s’il était loyal, il n’aurait pas réagi de la sorte.

Je m’arrête là pour le moment.

J’en sais beaucoup plus. Je n’ai jamais quitté mon père tout le temps qu’il était là.  »

Le chef religieux de signaler qu’il dispose par devers lui une liste longue de tous  » les ingrats  » qu’il citera un à un.

» Le seul qui mérite d’être salué pour sa loyauté, sa fidélité et son attachement indéfectible, c’est Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre Mbacké.

Lui, au moins est reconnaissant vis-à-vis de mon père qui l’aimait profondément aussi « , mentionnera-t-il pour conclure

Laisser un commentaire