UEMOA : les engagements de la BOAD dépassent 5.000 milliards FCfa pour le financement de l’économie régionale

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 270

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a annoncé que le cumul de ses engagements, depuis le début de ses activités, en faveur de ses Etats membres, ont atteint 5.109,8 milliards de francs CFA (soit 9,58 milliards de dollars).

Ce sont toutes les opérations confondues de la Banque en faveur des économies de l’Union économique et monétaire-ouest africaine (UEMOA, huit Etats), à la suite de l’approbation, le 21 mars, de nouvelles opérations pour un montant global de 195 milliards CFA, d’après un communiqué de la Banque.

Les nouvelles opérations sont quinze prêts à moyen et long termes pour un total de 190 milliards FCFA, en faveur de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Bénin et du Sénégal, et une prise de participation, pour un montant de 5 milliards FCFA, au capital du Fonds CAURIS IV, un fonds d’investissements axé sur les PME dans la sous-région, basé à Lomé.

Pour la Côte d’Ivoire, le Conseil de la BOAD a approuvé un financement de 15,5 milliards FCFA en faveur d’un projet de construction de barrages et d’aménagement de périmètres irrigués dans le district de Denguélé, 29,5 milliards pour un Programme d’Aménagement et de Gestion Intégrée du Bassin Versant du Gourou et 25 milliards pour le Projet d’implantation d’une unité de production de ciment par la société CIMENTS DE CÔTE D’IVOIRE (CIMIVOIRE) à Abidjan.

En faveur du Burkina Faso, les approbations portent sur 30 milliards pour le Programme d’appui au Développement des Economies Locales (PADEL) 2017-2020 dans sept régions, 10 milliards pour le Projet de renforcement du réseau d’assainissement des eaux pluviales de la ville de Ouagadougou (Phase 3) et 5 milliards pour la mise en place d’une sixième ligne de refinancement en faveur de Fidelis Finance – Burkina Faso.

Pour le Sénégal, il s’agit de 30 milliards en faveur du Programme Prioritaire de Désenclavement du Sénégal (Phase III) et de 25 milliards pour le Projet d’extension des capacités de production de la cimenterie de la société Les Ciments Du Sahel (CDS) SA à Kirène au Sénégal.

Pour le Bénin, un seul financement a été approuvé pour un montant de 20 milliards Cfa pour le Programme d’Assainissement Pluvial de Cotonou (tranche d’urgence). Les travaux à réaliser visent à éviter durablement, à l’horizon 2020, le phénomène d’inondation dans onze des cinquante bassins versants de la ville de Cotonou; et à améliorer l’environnement urbain pour faciliter la circulation des usagers et la conduite des activités économiques dans les zones concernées.

Laisser un commentaire