Vote à Touba: Une farce de mauvais goût !

info
Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 169

Surréaliste ! Un mot qui ne suffit pas pour qualifier ce qui s’est passé, ce dimanche, dans la ville Sainte de Touba.

Où à l’heure indiquée par le Code électoral, c’est-à-dire 08 heures, rien n’annonçait qu’il y aurait des élections.

Et tout laisse présager qu’il s’agit d’un sabotage savamment orchestré pour barrer la route aux milliers d’électeurs dont on était sûr et certain que l’écrasante majorité voterait pour Me Abdoulaye Wade.

Pis, nombre d’électeurs ont été privés de leur carte d’identité biométrique leur permettant d’accomplir leur droit civique et les détenteurs de récépissé ne savaient pas dans quel bureau se présenter.

Et, jusqu’à 12 heures, le vote n’avait pas démarré.

Toutes choses qui ont poussé l’autorité administrative locale à prendre un arrêté prorogeant le scrutin jusqu’à minuit.

Une mesure certes salutaire mais qui n’a pas réussi à estomper les colères des électeurs qui ont fini par saccager le centre de vote de l’Université Baye Lakhad.

Où cent quarante-sept bureaux (147) bureaux de vote ont été mis à sac par des électeurs en furie.

Des faits qui entachent sérieusement le scrutin et qui méritent que le vote soit repris dans ce département. Que nenni !

Le scrutin s’est poursuivi et les résultats affichés. Et, naturellement, ce qui devait arriver arriva.

Touba et le département de Mbacké ont voté pour Me Abdoulaye Wade et sa coalition.

Une victoire au goût amer d’autant que des milliers d’électeurs du Pape du Sopi n’ont pas participé à ce sacre.

 Tout indique qu’il y avait un plan élaboré au niveau de certaines sphères du pouvoir pour empêcher les électeurs de la ville Sainte à prendre part au vote du dimanche 30 juillet.

Le prétexte fourni par les autorités, la forte pluie qui avait touché plusieurs parties du territoire national empêchant l’acheminement à temps du matériel électoral, ne peut prospérer.

Entre le pouvoir et les populations de Touba, le fossé qui les sépare, s’élargit davantage

 

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *