Vulgarisation des activités du gouvernement : L’Etat se dote d’un nouvel outil de communication

Sauf autorisation préalable, la reprise totale ou partielle d'un article sur ce site est formellement interdite.

= 232

L’Etat du Sénégal compte mettre à profit ses réalisations et se défendre face aux critiques qui lui sont faites.

Dans ce dessein, le régime en place a mis sur pied, hier, une nouvelle entité dénommée Bureau d’information gouvernementale (Big). Elle vise à renforcer la communication du gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement, qui a présidé la rencontre, a expliqué qu’il s’agit de la continuité d’une mission ‘’exaltante’’ engagée aux côtés du président de la République. D’après Seydou Guèye, le chef de l’Etat a demandé au gouvernement de lui proposer une doctrine de communication afin, dit-il, de valoriser davantage l’essence de ses réalisations au niveau national et au plan international.

Ainsi, pour Seydou Guèye, il s’agira ’’d’organiser la communication gouvernementale, à travers la mise en place du Bureau d’information gouvernementale (Big), de rendre disponible l’information publique et faire comprendre les messages de la communication institutionnelle et, enfin, de vulgariser les réalisations, les projets et politiques publics’’.

Le ministre, Secrétaire général du gouvernement, pense que l’atteinte de ces objectifs s’appuie sur ‘’une bonne planification et une coordination efficace des actions de communication avec les conseillers techniques en communication des ministères et des administrations publiques, pour servir de plateforme à la prise en charge sectorielle des nouvelles exigences communicationnelles du gouvernement’’.

D’après Seydou Guèye, le Big doit créer les conditions d’une interaction, grâce à des outils à la fois performants, pertinents et didactiques pour mettre à disposition l’information publique.

Il s’agit donc, à ses yeux, de réécrire les termes d’un nouveau partenariat médiatique, en parfaite intelligence avec les conseillers techniques en communication des ministères.

Le directeur général du Bureau d’information gouvernemental, Doudou Sarr Niang, a indiqué, pour sa part, que le défi à relever est de faire en sorte que l’information gouvernementale soit au cœur des préoccupations des Sénégalais.

Laisser un commentaire