});












1.500 touristes interdits d’accès au Sénégal par voie maritime

= 188
La Fédération des Organisations Patronales de l’Industrie du Tourisme Sénégalais dans un communiqué rendu public, révèle qu’un navire, nommé « VIKING JUPITER » qui transporte 1.200 passagers dont 950 touristes, devait faire une escale d’une journée à Dakar, le 23 novembre prochain de 08h00 à 17h00. Mais cette escale a été annulée simplement parce que les autorités du port n’ont pas reçu une note qui informe de l’ouverture des frontières maritimes, regrette le Fopits, « alors que des visites étaient programmées dans tous les grands sites touristiques du pays, et tous les moyens de transport terrestre et maritime étaient mobilisés… »
Une négligence s’étranglent les acteurs touristiques « qui ne peuvent imaginer qu’à ce niveau de la relance de l’activité, le pays crache sur 1.500 touristes en visite dans ce Sénégal qui en rêvait depuis mars 2020 ».

« Une croisière, c’est un chiffre d’affaires de minimum 100 millions de francs en une journée sans compter les retombées financières sur l’artisanat, la restauration, le transport et les secteurs annexes. Encore un coup mortel porté à ce secteur à cause d’une négligence inacceptable. Quelque part, quelqu’un n’a pas fait son travail.  Quel gâchis! » s’emporte la Fopits.

Du côté du Port, on se lave les mains de cette histoire. « En réalité le Port ne gère pas les aspects des personnes sur les frontières maritimes », a consenti à nous dire une source portuaire. « Cela dépend directement du ministère de l’intérieur. Et d’ailleurs pour ce faire il faut que le propriétaire du bateau envoie un manifeste au ministère et et le Port n’a jamais reçu notification que des types de bateaux transportant des passagers en croisière puissent accoster à Dakar », ajoute-t-elle.

Mais le Fopits ne décolère pas. Il faut selon l’organisation des professionnels du tourisme, que les ministres de tutelle apprennent à communiquer entre eux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :